Manuel Valls s’est récemment lancé dans une véritable opération séduction pour reconquérir les députés frondeurs et aplanir les relations entre les membres du gouvernement et les parlementaires de la majorité. Et cela commence visiblement a porté ses fruits. Selon la porte-parole des députés PS, tous auraient été "totalement in love" mardi lors de la réunion de groupe à l’Assemblée.

©AFP

AFP

L’ambiance était plutôt détendue mardi matin lors de la réunion du groupe PS à l’Assemblée. C’est en tout cas ce qu’a assuré la porte-parole des députés socialistes Annick Lepetit. "J’ai trouvé qu’il y avait une très bonne ambiance. Entre le gouvernement et le groupe, c’était ce matin totalement in love", a-t-elle en effet déclaré lors d’une conférence de presse. Une délégation comprenant la quasi-totalité du gouvernement s’est rendue mardi à l’Assemblée pour assister à cette réunion. Un geste qui a visiblement eu l’effet escompté : montrer aux parlementaires que les membres du gouvernement sont proches d’eux, à leur écoute et prêts à répondre à leurs questions.

Publicité
Manuel Valls a proposé « un bond démocratique
Depuis que 41 députés PS se sont abstenus de voter le plan d’économies de Manuel Valls, ce dernier a décidé de faire bouger les choses. Hors de question pour lui de continuer à afficher une majorité divisée. Soucieux de calmer la fronde des députés, le chef du gouvernement a ainsi, et comme le rapportait Europe 1 la semaine dernière, convoqué ministres et secrétaires d’Etat pour discuter des moyens dont ils disposent pour arrondir les angles. Car au-delà de la fronde de quelques socialistes, Manuel Valls souhaite également aplanir les relations entre les membres du gouvernement et l’ensemble des parlementaires de la majorité. Un souhait qui semble ravir Annick Lepetit, laquelle a indiqué mardi : "nous avons mis en place de nouvelles méthodes de travail (…) basées sur le dialogue, la confiance, le débat" pour rompre avec les mauvais "habitudes prises" et qui "ne datent pas de gouvernement". De son côté, l’autre porte-parole du groupe PS, Thierry Mandon, a salué "un bond démocratique qu’a proposé le Premier ministre".

 Vidéo sur le même thème - 50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité