Toujours très bas dans les sondages, le chef de l’Etat a une concurrente en termes d’impopularité qui se situe outre-Atlantique.

Malgré une légère hausse de sa cote de popularité au mois de juillet (+1 point), le président de la République reste à un niveau très bas, avec seulement 21 % des Français qui lui font confiance.

Pas de quoi se réjouir pour François Hollande… à moins qu’il ne tourne son regard du côté de l’Amérique du Sud, plus particulièrement au Brésil, où son homologue subit actuellement un rejet massif de la part de la population.

La présidente Dilma Rousseff (67 ans) a en effet atteint un seuil critique de popularité avec seulement 8 % de Brésiliens adhérant à sa politique. Déjà, en octobre dernier, elle avait été réélue avec une très faible avance (51,6 %) sur son concurrent.

Entre 900 000 et 2 millions de manifestants

Mais ce dimanche, le rejet de sa politique a pris une toute autre ampleur quand 900 000 à 2 millions Brésiliens (le Brésil compte 200 millions d’habitants) sont descendus dans les rues pour exiger le départ de Dilma Rousseff, prise dans la tourmente du vaste scandale de corruption Petrobas qui éclabousse sa coalition de centre-gauche.

Publicité
La présidente du Brésil "pâtit également de la crise économique et des mesures d'austérité qu'elle a imposées après avoir pourtant rejeté cette hypothèse lors de sa campagne électorale.", indique le Huffington Post.

Vidéo sur le même thème : Brésil : nouvelle journée de manifestation anti-Dilma

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité