Benjamin Griveaux, candidat à la mairie de Paris pour La République en Marche, pourrait faire face à une candidature dissidente. Cédric Villani, lui aussi issu de LREM, doit annoncer ce mercredi 4 septembre ses velléités politiques... Et donner le nom de ses potentiels nouveaux rivaux.
AFP

Le député LREM de l'Essonne et médaillé Fields Cédric Villani devrait officialiser sa candidature à la mairie de Paris pour les élections municipales de 2020, révèle Ouest France. Cette déclaration de candidature devrait être rendue publique ce mercredi 4 septembre 2019.

Candidature de Cédric Villani : "nous finirons rassemblés", assure Benjamin Griveaux

"Après l'intense campagne médiatique des derniers jours, il apparaît désormais plus que probable que Cédric Villani annonce mercredi sa candidature à Paris. Si tel devait être le cas, je le regretterais", a déclaré Benjamin Griveaux. Il a toutefois indiqué être opposé à une exclusion du député de LREM.

La Commission nationale d'investiture avait en effet désigné à l'unanimité Benjamin Griveaux pour représenter En Marche aux élections municipales. Amer, Cédric Villani refuse de retirer sa candidature, se passant d'une investiture LREM.

Interrogé par LCI sur la possibilité de voir Cédric Villani se transformer en adversaire, Benjamin Griveaux a relativisé : "Cédric Villani n'est pas mon obsession. Ma conviction, c'est que nous finirons rassemblés parce que Anne Hidalgo est un adversaire commun".

Dans les sondages, Anne Hidalgo, Cédric Villani et Benjamin Griveaux sont tous les trois donnés en tête au coude à coude. Selon BFMTV, Cédric Villani serait toutefois le mieux placé pour gagner face à Anne Hidalgo. En cas de triangulaire, la maire sortante de Paris aurait en revanche plus de chances de l'emporter.

Soucieux de remédier à cette confusion et de rebondir après un début de campagne en dents de scie, Benjamin Griveaux a proposé à son rival de "co-piloter" la campagne municipale pour Paris, "à la fois sur le fond et sur l’incarnation". Le mathématicien, qui compte bien être élu maire de Paris, a toutefois décliné cette proposition d'alliance.

Une mésaventure politique dont se serait bien passé Benjamin Griveaux. Une candidature dissidente pourrait en effet constituer un obstacle à sa potentielle élection à la tête de la capitale. D'autant plus que la campagne municipale n'a pas très bien commencé pour Benjamin Griveaux, épinglé pour avoir traité certains de ses adversaires d'"abrutis" et de "fils de putes", comme le rappelle Les Inrockuptibles.

Vidéo : Cédric Vilani assure à Emmanuel Macron que sa candidature ne serait pas un « acte de défiance »

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.