L'élu frontiste a annoncé ce jeudi une baisse de la taxe d'habitation de 10 % pour la moitié des ménages dans sa commune d'Hénin-Beaumont. Une décision cohérente avec les promesses de campagne de son parti, mais irréalisable compte tenu de la dette affichée par la ville nordiste.
© AFPAFP

© AFP

La révolution du Front national à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) continue. Après avoir privé de local la Ligue des droits de l'Homme, Steeve Briois a voulu marquer un nouveau coup médiatique. Selon le site d'information Economie Matin, le maire FN de la ville nordiste a révélé ce mercredi son projet de réduction des impôts de 10 %. Cette mesure concernerait près de la moitié des foyers de la ville.

Une mesure séduisante mais irréalisable

Il faut dire que le Front national avait fait de la baisse des impôts son sujet de prédilection durant les Municipales. Une promesse électorale que Steeve Briois s'est chargée de l'appliquer. "L'engagement prioritaire, c'était de le faire, nous le faisons", s'est justifié Steeve Briois à France Inter. "Après, si le gouvernement ne le fait pas c'est son problème. J'espère quand même ne pas être pendu sur la place publique parce que je baisse de 10% la taxe!", a-t-il ajouté. Une mesure séduisante qui va à l'encontre des recommandations de la Cour des comptes. La juridiction financière a mentionné un précédent où "l'augmentation déraisonnable des dépenses et la réduction simultanée des taux d'imposition avaient été à l'origine d'un nouveau déficit, supérieur, en 2008, à celui qui venait d'être résorbé".

Les montants éxonérés aux ménages concernés viendraient s'ajouter aux comptes déjà déficitaires de la ville d'Hénin-Beaumont. En 2012, la commune avait affiché une dette colossale de 30 millions d'euros, soit une dette par habitant de 1 400 euros environ. Une donnée toutefois relative si l'on compare à Vaujany (Isère), où la dette par habitant était de 145 024 euros à la même période.

Les annonces de Steeve Briois ont suscité l'interrogation au sein de l'opposition locale. "Le programme du FN, sur certains points, est un grand tour de magie. On attend avec impatience de voir comme il le réalise", a ironisé la conseillère municipale écologiste Marie Tondelier.

De son côté, Steeve Briois a assuré que son équipe dégagera suffisamment de marges de manoeuvre. Les autres mairies FN devraient lui emboîter le pas. La stratégie de Marine Le Pen s'en trouverait donc confortée : baisser la fiscalité au niveau local, s'inscire en parti anti-austérité pour les Européennes et négocier au mieux les élections régionales l'année prochaine.

Vidéo : Claudine Lopez, tête de liste Front National à Vichy

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.