Plusieurs responsables socialistes ont récemment fait savoir qu'ils s'opposaient à ce que le gouvernement mette en place de nouveaux impôts. Selon eux, il y en a déjà eu assez. Découvrez qui en fait partie.
Sommaire

Bruno Le Roux : "Il n’y aura pas de nouveaux impôts supplémentaires"

© AFPLe président du groupe socialiste à l’Assemblée, Bruno Le Roux a assuré que la remise en question de la fiscalisation des heures supplémentaires n’est pas à l’ordre du jour actuellement. "Il nous faut aujourd’hui de la stabilité fiscale, et il n’y aura pas de nouveaux impôts supplémenataires", a-t-il en effet déclaré jeudi au micro de RTL avant d’ajouter : "C’est à l’Etat aujourd’hui d’aller vers la réduction des déficits en faisant en sorte que son train de vie soit diminué en prenant de bonnes décisions". Et le député de Seine-Saint-Denis n’est pas le seul responsable de la majorité a partagé cette opinion.Aperçu  en images.

Pierre Moscovici se dit "sensible à ce ras-le-bol fiscal" des Français

© AFPMercredi au micro de France Inter, Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie a indiqué qu’il était "sensible à ce ras-le-bol fiscal" des Français qu’il ressent "de la part de nos concitoyens, qu’ils soient des ménages, des consommateurs ou qu’ils soient des entreprises".

Julien Dray : "Trop d’impôt tue l’impôt"

© AFP

Le 12 août dernier, le vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France  déclarait au Parisien: "Fiscalement, n’en rajoutons pas, sinon à force, trop d’impôt tue l’impôt. Les socialistes ont d’autres armes que la fiscalité".

Ségolène Royal : "Il faut stopper la dynamique de hausse des impôts"

© AFPInterrogée jeudi par BFM TV, la présidente de la région Poitou-Charente a évoqué une "overdose fiscale". Elle a par ailleurs rappelé : "cela fait longtemps que je dis qu’il faut stopper la dynamique de hausse des impôts".

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.