Sommaire

Les casseroles qui minent LREM : Robert Navarro, Mustapha Laabid

Toutes les casseroles qui pèsent sur le parti présidentiel ne concernent pas, heureusement, des faits d'agression ou de harcèlement sexuel. Certains parlementaires, c'est notamment le cas de Robert Navarro, ont été épinglés pour abus de confiance. L'ancien sénateur socialiste, qui a par la suite rejoint Emmanuel Macron, a d'ailleurs continué de siéger à la chambre haute après sa condamnation en 2018, rappelle le journal local Herault Tribune. Il a détourné plus de 85 000 euros de pizzas et de billets d'avion - dont 19 710 euros, uniquement consacré à ces célèbres repas italiens, sur l'année 2010.

S'il a pu conserver son fauteuil au Sénat, c'est parce qu'il a décidé de porter l'affaire en Cassation. Initialement condamné à trois mois de prison avec sursis, 30 000 euros d'amende ainsi qu'à l'a privation de tous ses droits civils, civiques et de famille, il est aujourd'hui frappé d'inéligibilité : la cour a rejeté son pourvoi le 17 avril 2019.

Il n'est pas le seul élu estampillé La République en Marche à avoir fait face à la justice pour des faits similaires, rappelle Le Monde. C'est également le cas de Mustapha Laabid, député d'Ille-et-Vilaine : il a été condamné à six mois de prison avec sursis, trois ans d'inéligibilité et 10 000 euros d'amende, début août 2019. Son avocat a annoncé sa volonté de faire appel.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.