Nicolas Sarkozy serait "atterré" par le "spectacle de divisions et de désordre" à l'UMP, selon Brice Hortefeux, qui invite Jean-François Copé et François Fillon à tenir leurs engagements au sein du parti.

"Tout simplement que chacun respecte ses engagements : Jean-François Copé prend l'engagement de proposer un référendum aux militants et François Fillon a pris l'engagement de renoncer à un sous-groupe dès lors que celui-ci était engagé", a déclaré l'ex-ministre Brice Hortefeux, ce mercredi sur RTL, alors que l'UMP traverse une crise sans précédent.

"Je pense que sur le fond, il n'y pas de vrai problème", a ajouté le président de l'Association des amis de Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur les déclarations de Jean-François Copé, affirmant que "les conditions" pour l'organisation d'un référendum interne à l'UMP n'étaient "pas réunies", Brice Hortefeux s'est dit "volontairement optimiste", estimant que "la raison finira par l'emporter".

Appel à la responsabilité

"Comme beaucoup de Français", Nicolas Sarkozy "a été atterré par le spectacle de divisions et de désordre. Il a donc décidé d'appeler les uns et les autres à la responsabilité", a rapporté Brice Hortefeux.

"Il a donc appelé Jean-François Copé et François Fillon de manière chaleureuse et amicale mais aussi claire et directe, ce qui dans l'expression sarkozyste a une signification", a-t-il poursuivi.Selon lui, Nicolas Sarkozy "l'a fait par conviction et non pas par intérêt", "il s'est investi sans s'impliquer", estimant son rôle "utile, discret et efficace."

Avec AFP

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.