Guerre en Ukraine : les 5 points à retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron
Mercredi 2 mars, à 20 heures, le président de la République prenait la parole pour dresser un état des lieux de la situation quelques jours après l'offensive russe en Ukraine. Relation avec la Russie, conséquences sur l'économie française... Ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron.

Moscou, 24 février 2022.  Une date qui restera gravée dans l'Histoire européenne. A la télévision, le président russe Vladimir Poutine déclare le lancement d'une opération militaire en Ukraine, destinée à "démilitariser" et "dénazifier" le pays. Frappes aériennes, missiles... Face à cette offensive, les pays occidentaux ont multiplié les sanctions contre la Russie avec la fermeture de la Bourse de Moscou jusqu'au 5 mars, la suspension des exportations de technologies de l'Union européenne vers la Russie, ou encore la fermeture des espaces aériens européens aux avions et aux compagnies russes.

Six jours après le début de la guerre, Emmanuel Macron a pris la parole lors d'une allocution télévisée où il a dressé un état des lieux de la situation et de ses conséquences, notamment en France. Le président de la République a tout de suite averti les citoyens : "L es jours qui viennent seront vraisemblablement de plus en plus durs". Le chef de l'exécutif  a renouvelé son soutien aux Ukrainiens ainsi qu'à leur président, Volodymyr Zelinsky. "Il est devenu le visage de l’honneur et de la bravoure", a-t-il souligné.

"La Russie n'est pas l'agressée, elle est l'agresseur"

"Cette guerre est le fruit d'un esprit de revanche (...) La Russie n'est pas agressée, elle est l'agresseur", a insisté Emmanuel Macron derrière son pupitre. Il en a profité pour démentir fermement les accusations de Vladimir Poutine : "Il n'y a pas de troupes ni de bases de l'OTAN en Ukraine. Ce sont des mensonges. Cette guerre est encore moins une lutte contre le nazisme, c'est un mensonge, une insulte à l'histoire de la Russie et de l'Ukraine, à la mémoire de nos aînés qui ont combattu côte-à-côte contre le nazisme", a-t-il conclu. 

Que faut-il retenir de cette allocution, au juste ? Découvrez cinq moments clé dans notre diaporama ci-dessous.

Accueil des réfugiés ukrainiens

1/5
Accueil des réfugiés ukrainiens

Lors de son allocution, Emmanuel Macron a assuré que "la France prendra sa part" en termes d'accueil des réfugiés ukrainiens. Il a précisé que le pays accueillera également les enfants forcés à l'exil dont les parents sont restés en Ukraine.

Relations avec la Russie

2/5
Relations avec la Russie

Le président de la République a souligné que la France n'était "pas en guerre contre la Russie", et a renouvelé son soutien aux Russes qui défendent la paix. "J'ai choisi de rester et je resterai en contact autant que je le peux et que c'est nécessaire avec Vladimir Poutine pour le convaincre de renoncer aux armes, aider dans le cadre de pourparlers en cours et prévenir la contagion et l'élargissement du conflit", a martelé Emmanuel Macron. 

Impact sur l'économie française

3/5
Impact sur l'économie française

Face à l'offensive contre l'Ukraine, de nombreuses sanctions économiques ont été imposées à la Russie. Certaines pourraient avoir des conséquences sur l'économie française, avec une augmentation des prix de nombreux produits. "Notre agriculture va souffrir. Notre croissance, aujourd’hui au plus haut, sera affectée", a-t-il déclaré.

Voir la suite du diaporama

Un sommet européen en mars

4/5
Un sommet européen en mars

Les 10 et 11 mars 2022, Versailles accueillera un sommet européen au cours duquel les chefs d'Etat européens pour développer "un modèle économique fondé sur l'indépendance" en termes d'économie, d'énergie et de défense. 

Candidature à la présidentielle

5/5
Candidature à la présidentielle

Pas encore candidat à la présidentielle 2022, Emmanuel Macron n'a pas fait d'annonce en ce sens lors de son allocution télévisée.