Les députés ont récemment voté une réforme de la "taxe sur les salaires". Ils ont supprimé la dernière tranche comme l’explique Marianne. 

En votant le projet de loi de Finances 2018, les députés de la majorité ont validé une discrète réforme portant sur les hauts salaires, et dont Marianne se fait l’écho. Les parlementaires ont au passage voté un article supprimant la dernière tranche de la "taxe sur les salaires". Jusqu’à maintenant, les entreprises dont moins de 90% du chiffre d’affaires était soumis à la TVA, et versant des salaires de plus de 152 279 euros devaient s’acquitter d’une taxe de 20% sur ces derniers. Cela ne sera plus le cas.

Selon les calculs de Marianne, cela représente un "cadeau de 140 millions d’euros" qui bénéficiera principalement aux banques et assurances. A l’opposé, c’est la sécurité sociale, qui récupérait les produits de cette taxe, qui sera perdante.

Un appel du pied avant le Brexit

Dans l’article de loi, le rapporteur met clairement en avant le contexte du Brexit. Pour les députés, il s’agit avec ce texte de renforcer "l’attractivité du territoire national" au moment où l’on parle beaucoup "de la relocalisation d’activités financières hors du Royaume-Uni". Or, rappellent les parlementaires : "la France est, avec le Danemark, le seul pays ayant un impôt du type de la taxe sur les salaires, dont le taux supérieur accentue le coût du travail". 

Publicité
Selon les calculs du rapport, ce cadeau devrait aussi permettre à l’Etat  d'engranger 30 millions par an dès 2020, puisque les sociétés bénéficiaires ne pourront plus déduire ces sommes de leurs impôts.

Vidéo : Le prix du Brexit se fait sentir

mots-clés : Argent, Taxe, Salaire

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité