Gouvernement Borne : quels sont les ministères encore vacants ?Adobe Stock
Près de deux semaines après les législatives, le remaniement de l'exécutif se fait encore attendre. Qui va rester, qui va partir, qui va rentrer ? Ce qui est sûr, c'est qu'il faut bien au moins trois candidats pour occuper les sièges laissés vacants par les 4 ministres qui ont déjà quitté le gouvernement. Le point.

L’exécutif serait comme “en pause” ces derniers temps. Depuis le fiasco des législatives, il n’y a plus de conseils de ministres, les réformes ont été mises à l'arrêt, et certains font déjà leurs cartons. 

Cette semaine, les priorités, établies par le président Macron, étaient claires pour Elisabeth Borne : il faut constituer un nouveau gouvernement d’action, “de LR aux communistes”, pour tenter de gouverner une France divisée et de rafistoler une majorité bien amoindrie à l’Assemblée.

Remaniement : les 4 ministres qui ont déjà quitté le gouvernement 

A ce titre, Emmanuel Macron l'avait annoncé : les ministres nommés en mai dernier d evaient quitter leur poste s’ils échouent aux législatives. Trois n’ont ainsi pas passé l’épreuve :

  • Brigitte Bourguignon (ministre de la Santé), battue dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, par Christine Engrand, candidate du Rassemblement national, avec seulement 56 voix d’écart. 
  • Amélie de Montchalin (ministre de la Transition écologique), battue dans l’Essonne (avec 47,3 % des voix) derrière Jérôme Guedj, élu sous les couleurs de la Nupes (53,7 %). 
  • Justine Benin (secrétariat d’Etat chargé de la mer), battue dans la 2e circonscription de Guadeloupe avec 41,35 % des voix, derrière Christian Baptiste (DVG), soutenu par la Nupes, élu avec 58,65 %.

Les trois femmes vivent en ce moment un “supplice chinois”, commente le Parisien, forcées de garder leur poste en attendant d’être remplacées, mais sans aucune légitimité. Pour combien de temps encore ? 

Une autre ministre a dû quitter ses fonctions cette semaine, pour d’autres raisons; Il s'agit de Yaël Braun-Pivet, ministre des Outre-Mer.  La députée a été élue lundi au perchoir de l’Assemblée nationale, où elle succède à Richard Ferrand, battu aux législatives par la candidate Nupes dans sa circonscription du Finistère. 

De son côté, le président de la République annonçait le week-end dernier qu’un nouveau gouvernement pourrait voir le jour “dès les premiers jours de juillet”.