AFP
L'actualité est riche concernant le couple Collomb ces dernières semaines. Et au milieu de tout cela court une rumeur…
Sommaire

Caroline et Gérard Collomb : la petite musique qui revient

A Lyon, c’est la petite musique qui court déjà depuis un moment : qui se présentera pour les municipales de 2020 ? Gérard Collomb, cette semaine, a lui-même remis une pièce dans le jukebox. Le ministre de l’Intérieur a annoncé la création d’une association qui sera officialisée en septembre : "Prendre un temps d’avance". Objectif affichée dans Le Progrès, un projet politique pour la métropole de Lyon. 

Il n’en fallait pas plus pour que la partition lyonnaise reprenne de plus belle, celle qui passe de traboule en traboule et qui verrait bien un ticket Caroline Collomb – Gérard Collomb en 2020, les élections municipales se déroulant lors du même scrutin que l’élection des conseillers de la métropole. "Ce serait compliqué pour Gérard Collomb de se présenter à nouveau à la ville, et Caroline Collomb ne peut pas se présenter à la métropole. En revanche l’inverse…", confie un fin connaisseur de la politique locale contacté par Planet.

Caroline et Gérard Collomb : rien n'est exclu

Cette possibilité, les intéressés se refusent à l’infirmer ou à la confirmer. Dans Le Progrès, Gérard Collomb fait valoir le jeu collectif en évoquant l’émergence d’une nouvelle génération, mais  il n’exclut pas clairement un retour aux affaires lyonnaises. Il sera d’ailleurs le président de son association. Caroline Collomb, qui n’aura "aucun rôle statutaire" dans cet organisme n’a de son côté rien écarté non plus concernant les municipales. "J'avance. L'élection de Macron a montré que la politique n'est pas réservée à une caste", a-t-elle dit au JDD.

Les élus locaux jouent le flou également. Contactée, Blandine Brocard, députée dans le Rhône sous l'étiquette En Marche!, botte en touche : "Caroline Collomb a tout à fait raison d‘avoir des ambitions, mais je ne l’ai jamais entendu dire qu’elle souhaitait briguer une quelconque place hormis celle qu’elle de référente départementale pour La République en Marche. Mais si demain elle doit se présenter ce sera le fruit d’une réflexion collective de tous les acteurs lyonnais".

Si la députée relève que les supputations vont effectivement bon train concernant le ministre de l’Intérieur, elle préfère mettre en avant le travail collectif qui s’annonce autour de Gérard Collomb et son association. Prière de repasser en septembre donc, où la décision devrait se dessiner plus clairement.

Caroline et Gérard Collomb : l’attente de la classe politique locale

Qu’en pensent les habitués de la politique lyonnaise ? "On voit mal Gérard Collomb ne pas revenir et d’un côté on voit Caroline Collomb prendre de plus en plus de place. Et en même temps, cette perspective du ticket, avec lui à la métropole et elle en tête de liste des municipales, personne n’ose y croire", nous confie un observateur local qui fait valoir l’influence de plus en plus grande de la référente LaRem dans le Rhône : "Bien sûr que son nom de famille lui sert, mais elle prend des rendez-vous, organise de nombreuses réunions, elle a une certaine proximité avec Benjamin Grivaux avec qui elle a fait Science Po".

Une position avantageuse certes, mais qui n’interdit pas des analyses d'ordre plus stratégique. Si Caroline Collomb a fait une carrière politique au Parti socialiste et qu'elle a endossé des responsabilités, des élus ne peuvent pas s’empêcher de voir plutôt dans sa mise en avant un début de phase préparatoire à la fin du parcours politique de Gérard Collomb.

Un début seulement, car le ministre de l’Intérieur reste la figure politique lyonnaise par excellence. "Il est plébiscité par les Lyonnais et son passage au gouvernement ne lui nuit pas, ajoute un observateur de l’extrême gauche locale. La question qui se pose pour Caroline Collomb, c’est quelle base militante elle a au-delà de La République en Marche ? Très peu selon moi". Et ceux qui tiennent à nuancer l'évidence patronymique se trouvent aussi au sein de la majorité, à l'instar d'Anne Brugnera, députée LaRem dans le Rhône, qui confiait au  JDD : " Caroline Collomb est une personnalité, mais il y en a d'autres. On a un maire en place et un ancien maire. Et si vous demandez aux Lyonnais à qui ils pensent pour les municipales, ils répondront 'Gérard Collomb’".

D’autres ? Comme David Kimelfed, actuellement à la tête de la métropole, et George Kénépékian qui a repris le flambeau de la mairie de Lyon après le départ de Gérard Collomb pour la place Beauvau ? Difficile de jouer l’échappée belle. Le ministre de l’Intérieur garde une main mise sur les décisions locales et il a clairement évoqué un rôle important pour tous les deux dans sa nouvelle association. Sous sa houlette donc.

Caroline et Gérard Collomb : le PS local respire

Il n’y a peut-être que pour le Parti socialiste que les candidatures de Caroline Collomb et/ou Gérard Collomb ne laissent guère place au doute. "C’est ce qui a l’air de se dessiner. Dans tous les cas ça sera soit l’un, soit l’autre. Et si c’est Caroline Collomb in fine, on sait très bien que Gérard Collomb aura une grande influence", estime Yann Crombecque, Premier secrétaire fédéral du Parti Socialiste dans le Rhône.

Le responsable local ne cache pas d'ailleurs les difficultés qui attendent son parti dans le Rhône, illustrées notamment par l’éviction des députés PS aux dernières législatives. En rejoignant En Marche!, Gérard Collomb a siphonné au passage les forces vives. "Les trois quarts des élus ont suivi Gérard Collomb avec les militants des sections, nous sommes en recomposition. On cherche à s’ouvrir, à aller vers le tissu associatif. Mais c’est vrai que maintenant que Gérard Collomb est parti du PS, nous avons les coudées franches", précise-t-il en évoquant ce qu’il estime être un système "clanique" à Lyon autour du ministre de l’Intérieur.

Et Yann Crombecques, qui a connu Caroline Collomb à l'université et pose un "regard amusé" sur son ascension, d’ajouter : "Quand Gérard Collomb prendra sa retraite, c’est là que ça deviendra vraiment intéressant". Peut-être, mais cela n'est vraisemblablement pas prévu d'ici 2020.