La nomination de Caroline Collomb, la femme de Gérard Collomb, au Tribunal Administratif de Paris commence à faire polémique. Comme le rapporte StreetPress, certains magistrats n’hésitent pas à parler de favoritisme.

C’est en juillet dernier que l’affaire a commencé à faire parler dans les couloirs : la femme du ministre de l’Intérieur, Caroline Collomb, a été mutée comme magistrate au Tribunal Administratif de Paris à mi-temps. Auparavant, elle était au Tribunal Administratif de Toulon.

Ce rapprochement entre époux suscite des inquiétudes et des critiques comme le rapporte Streetpress. Le site est allé enquêter auprès des personnels administratifs et judiciaires et les commentaires sont plutôt tranchants. Des magistrats n’hésitent pas à parler de favoritisme, voire de risque de conflit d’intérêt.

Du côté du Tribunal administratif de Paris, c’est aussi la grogne. Certains affirment qu’il n’y avait pas de poste pour la femme du ministre de l’intérieur et dénoncent une certaine hypocrisie. "Le gouvernement nous sert un discours sur une nouvelle manière de faire les choses dans l’administration, plus éthique. Et d’un autre côté, on fait bénéficier la femme d’un ministre d’un passe-droit", assure par ailleurs un magistrat à Streetpress.

Des raisons de sécurité

La Tribune de Lyon a de son côté interrogé les proches de ministère de l’Intérieur qui parlent de leur côté de raisons de sécurité.

Avant que sa mutation ne soit acceptée, Caroline Collomb en a fait la demande au Conseil supérieur des tribunaux administratifs et des cours administratives d’appel. Le CSTA a ensuite validé la requête de l’intéressée au début de l’été. Un juge précise par ailleurs à StreetPress que la mutation a été acceptée en toute légalité, sur la base de "raisons personnelles", comme cela peut être le cas pour toute personne qui demande sa mutation.

Publicité
Une source a précisé à Streetpress que Caroline Collomb qui officiera dans la troisième section de la première chambre, spécialisée dans le contentieux fiscal, ne traitera pas des affaires qui impliquent le ministère de l’Intérieur.

mots-clés : Gérard collomb, époux

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité