La garde à vue des anciens cadres de Bygmalion interpelés lundi a été prolongée ce mardi. La justice enquête actuellement sur le système de fausses factures mis en place pendant la campagne de Nicolas Sarkozy.
© AFPAFP

La tourmente continue pour la société Bygmalion. Alors que quatre de ses anciens cadres ont été épinglés lundi et placés en garde à vue à l'office anti-corruption de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) de Nanterre (Hauts-de-Seine), l'AFP a rapporté ce mardi que la procédure était prolongée. Par ailleurs, des perquisitions ont eu lieu à leurs domiciles respectifs.

Parmi les interpellés, Guy Alvès et Bastien Millot les deux fondateurs de Bygmalion et leur comptable, Matthieu Fay. Franck Attal, l'ancien patron d'Event and Cie, est aussi au coeur de l'enquête. Leur garde à vue ne peut s'étendre au delà de 48 heures après quoi, une présentation aux juges d'instruction du pôle financier peut avoir lieu. 

A lire aussi :L’UMP doit-elle craindre Jérôme Lavrilleux ?

De fausses facturesUne information judiciaire pour faux et usage de faux, tentative d'escroquerie et abus de confiance a été ouverte par le parquet de Paris. Les juges Serge Tournaire, Renaud van Ruymbeke et Roger Le Loire sont chargés d'enquêter sur le système de fausse facturation qui a permis de maquiller les comptes de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 afin de ne pas dépasser le plafond prévu par la loi.

Vidéo sur le même thème : Affaire Bygmalion : 4 personnes en garde à vue

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !