Après les municipales et la douche froide prise par le PS, une centaine de députés du Parti socialiste souhaite proposer un "contrat de majorité" au nouveau gouvernement Valls. Qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce que ça changerait ? Les réponses avec Planet.fr.
© AFP

Après la défaite des municpales, des députés PS s'inquiètent, et une centaine d'entre eux souhaite proposer au gouvernement un contrat de majorité. Les principaux points de ce contrat sont l'investissement, le pouvoir d'achat des bas revenus, la remise en cause de l'austérité européenne, la revitalisation de l'Assemblée nationale et du Sénat ainsi que le fait de "réaffirmer et amplifier les engagements de 2012, en matière d'écologie et d'égalité des territoires".

Les termes du contrat viennent tout juste d'être révélés par Le Monde et BFMTV mais on ne connait pas encore la liste exactes des députés signataires. Elle devrait être connue dans le week-end. Ce que l'on sait en revanche, c'est qu'ils appartiennent à toutes les tendances du parti. Ce qu'ils désirent, c'est faire entendre leurs idées à Manuel Valls, qui doit ce mardi 8 avril présenter son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Ce discours doit être suivi d'un vote de confiance, mais les députés estiment que la confiance se construit, et que ce vote n'est pas obligatoirement automatique.

Peser plus lourdement sur les choix du gouvernementChristian Paul, député PS de la Nièvre et instigateur avec d'autres de ce contrat, explique qu'ils ont essayé d'alerter le gouvernement depuis des mois sur le rejet de sa politique par la population française, et que la réponse qu'ils obtenaient était qu'il fallait mieux l'expliquer. Aujourd'hui, le Parlement souhaite peser plus lourd, et souhaite que ses propres idées soient entendues.

Cependant, cette lettre n'est pas une mise au défit, ni un signal de dissidence, et les députés voteront tout de même très probablement la confiance pour le nouveau gouvernement. D'autant plus que dès sa prise de fonction, Manuel Valls a expliqué qu'il souaitait "un véritable contrat avec les parlementaires de la majorité", ce qui semblerait aller dans leur sens.

Le texte n'est pas encore finalisé. Il devrait être dévoilé au cours du week-end, avec la liste des signataires. Ils sont pour le moment au nombre de 65, venant de "tous les horizons", déclare Christian Paul, le député PS de la 2e circonscription de la Nièvre. Cet élu bourguignon, qui est l'un des initiateurs du "contrat de majorité", est un proche de Martine Aubry. Il table au moins sur une centaine de signatures de députés socialistes.

Alors que Manuel Valls doit prononcer mardi 8 avril à l'Assemblée nationale son discours de politique générale qui sera suivi d'un vote de confiance, les députés à l'origine du "contrat de majorité" veulent lui faire part de leurs "idées". Ils estiment que la confiance doit "se construire" avec le Premier ministre. Leur vote favorable n'est pas "automatique" mais il fait néanmoins peu de doute.

Profitez d'un mois offert et accéder à des milliers de livres en ligne, jeux en ligne et cours en ligne !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.