De l'affaire des jets privés le soir de son élection aux charges de Manuel Valls pour être candidat en 2017, (re)découvrez les évènements qui ont ébranlé le mandat du président.
© AFP

Les jets privés le soir de son élection

Les ennuis ont commencé tôt pour François Hollande, le soir même de son élection ! En effet, le 6 mai 2012, le nouveau président tout juste élu, et son équipe, a pris deux jets privés pour rallier Paris depuis Tulle où il attendait les résultats du scrutin. Un moyen de transport jugé dispendieux par l'opposition, et notamment par l e député UMP Damien Meslot : "A peine élu le soir du 6 mai, François Hollande et son équipe ont emprunté deux jets privés de type Falcon 900 pour un coût total estimé à près de 50 000 euros l'heure de vol"écrit l'élu dans un communiqué.

Contacté par le HuffPost à l'époque , la société Jetbox, propriétaire des deux avions, précise que le coût de location d'un Falcon 900 B entre Tulle et Paris est de 15 000 euros. L'équipe de campagne de François Hollande a quant à elle indiqué que "cela lui avait coûté 30 000 euros, mais pour deux avions Falcon (il y en avait deux, plus un avion pour les médias payé par ces derniers) : 20 000 euros pour un 18 places et 10 000 euros pour un 14 places."

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.