Pendant le grand oral auquel il s'est prêté jeudi, François Hollande s'est laissé à quelques notes d'humour. Planet.fr revient dessus.
AFP

François Hollande aime faire rire son entourage, ce n’est un secret pour personne. Et le chef de l’Etat l’a encore une fois montré jeudi soir lors de sa grande conférence de presse. Au cours de ce grand oral – le 4e depuis le début de son mandat – le locataire de l’Elysée a en effet ponctué son discours et ses réponses aux questions des journalistes par quelques petites touches d’humour. Retour sur ces sorties.

A lire aussi -Revivez l'intégral du grand oral de François Hollande

François Hollande et la presseQuelques minutes après le début de son discours, François Hollande a fait sa première petite blague. Assurant que "la presse est aujourd’hui indépendante" en France, le chef de l’Etat a poursuivi en affirmant : "je le vois tous les jours". Et celui-ci de préciser aussitôt : "En tout cas, moi...", provoquant ainsi les rires des quelques 350 journalistes alors réunis dans la salle des fêtes de l’Elysée.

François Hollande et la pluieInterrogé sur la raison pour laquelle il n’a pas souhaité s’abriter sous un parapluie pendant son discours sur l’Ile de Sein cet été, François Hollande a d’abord déclaré : "Je ne peux pas empêcher la pluie", avait d’expliquer qu’il avait fait ce choix pour témoigner de sa proximité avec les Français. Un préambule qui n’a pas manqué de faire rire l’assemblée. Le chef de l’Etat est en effet souvent moqué à cause du mauvais temps qui semble le poursuivre à chaque grand moment de son quinquennat. A tel point que les Anglais le surnomment même "Rain Main" (l’homme de la pluie). D’ailleurs, quelques minutes seulement avant le début de la grande conférence du président, un orage s’est abattu sur Paris.

A lire aussi -Quand le ciel s'abat (souvent) sur François Hollande

François Hollande et LA journaliste qui l’a interrogé sur le livre de Valérie TrierweilerIl a fallu attendre les toutes dernières minutes de ce grand rendez-vous pour qu’une journaliste se risque à interroger François Hollande sur la sortie du livre de son ex-compagne. Bien décidée à ne pas passer son tour, celle-ci a même insisté auprès de ses collègues – lesquelles ignoraient alors ce qu’elle voulait demander au président – pour avoir le micro. "Je comprends votre acharnement à prendre le micro", a ainsi entamé le locataire de l’Elysée avant de saluer, non sans ironie, son "sens de l’éthique". Ce qui, encore une fois, a provoqué les rires des autres journalistes réunis. "Mais je me suis déjà exprimé à ce sujet et j'ai déjà dit ce que j'avais pu ressentir au-delà des épreuves et des douleurs. Je ne vous donnerais pas d'autres réponses", a-t-il ensuite ajouté, sans une once d’humour cette fois-ci, et jetant ainsi un léger froid.

A lire aussi -Valérie Trierweiler explose les records de ventes avec son livre, François Hollande "durement touché"

Vidéos sur le même thème - François Hollande annonce le début des frappes françaises en Irak

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.