Depuis quelques jours, le candidat de la droite est dans l'oeil du cyclone. Empêtré dans l'affaire Penelope Fillon, l'ancien Premier ministre peine à convaincre, lui qui a fait de la probité un argument de campagne.

L'affaire Penelope Fillon à l'Assemblée

Depuis le mercredi 25 janvier, la campagne de François Fillon a pris une tournure catastrophique. Dans un article, le Canard enchaîné a révélé que Penelope Fillon avait été employée auprès de son mari, alors député de la Sarthe, et de son successeur, comme attachée parlementaire pendant huit ans. Un poste qui lui aurait permis de percevoir en tout, près de 600 000 euros brut. Il est tout à fait autorisé pour un parlementaire d'employer un membre de sa famille pour travailler dans son cabinet. En revanche, des soupçons portent sur le caractère fictif de cet emploi, car Mme Fillon n'a apparemment pas été beaucoup aperçue à l'Assemblée.

Publicité
Des propos de Penelope Fillon jettent aussi le trouble. "Jusqu'à présent, je ne m'étais jamais impliquée dans la vie politique de mon mari", avait-elle déclaré en octobre dernier à un journaliste du Bien Publicsoit juste avant la primaire de la droite, où elle a effectivement mouillé la chemise pour son mari. 

La justice s'est saisie de cette affaire et les époux Fillon ont été entendus lundi après-midi.

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité