"Foutre le bordel" : l’Elysée répond à la polémique provoquée par Emmanuel Macron

Face à la polémique provoquée lors sa dernière sortie, mercredi en Corrèze, Emmanuel Macron a répondu via son porte-parole, Bruno Roger-Petit. Le chef de l’Etat "assume" ses propos.

Depuis son élection, Emmanuel Macron n'a pas été exempt de polémiques en raison de formulations maladroites. Après les gens qui "ne sont rien" et "les fainéants", le chef de l’Etat a accusé, mercredi, les ex-salariés de GM&S, venus perturber sa visite d'un centre de formation en Corrèze, de "foutre le bordel" au lieu "d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes ailleurs", a rappelé Le Figaro.

Face à la polémique, le porte-parole de l’Elysée, Bruno Roger-Petit, a répondu sur Twitter. Emmanuel Macron "ne retire rien sur le fond", a indiqué l'ex-journaliste en ajoutant que la citation était "tronquée" et "sortie de son contexte". "Emma­nuel Ma­cron a rappelé que la recherche de solu­tions en matière d'emploi dépend de la respon­sa­bi­lité de tous les acteurs. Exemple: Whirl­pool", a complété le porte-parole.

A lire aussi : Comment Emmanuel Macron a recadré une journaliste française

Des propos qu’il n’aurait pas tenus dans "un cadre officiel"

Dans la foulée, des proches d’Emmanuel Macron ont également tenu à défendre le président. Ces derniers ont expliqué que le chef de l’Etat n’aurait pas utilisé "le mot familier", "bordel", dans le cadre d’un discours "officiel".

Comme l’a relevé Le Point, Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, a néanmoins reconnu sur BFM TV que les propos étaient "surprenants dans la bouche d'un président de la République", tout en justifiant : "Ces mots, on les utilise tous. Les Français les utilisent".

Du côté de la France Insoumise, le député Ugo Bernalicis a condamné les mots du président sur RTL, en expliquant : "Ce qui fout le bordel dans le pays, c'est la suppression des emplois aidés, ce qui fout le bordel dans le pays, c'est la hausse de la CSG, ce qui fout le bordel dans le pays c'est de diminuer les APL."

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron : dérapage ou parler vrai ?

Outbrain
Publié par Jean Legeard le vendredi 06 octobre 2017, 10h13