Voilà des décennies que le fort de Brégançon incarne la destination officielle des chef de l'Etat lorsqu'ils sont en vacances. Problème : tous n'apprécient pas de s'y rendre. A commencer par François Hollande...
AFP

Fort de Brégançon : l'épineuse question de la baignade

Depuis plusieurs mois, la piscine construite à l'initiative du président Macron au fort de Brégançon fait, en plus des nombreuses critiques, couler beaucoup d'encre. Si la raison invoquée par Emmanuel Macron reposerait sur le fait de protéger l'intimité de sa famille - à commencer par les petits-enfants de Brigitte - il n'en demeure pas moins que cette fameuse piscine fraîchement construite (et estimée à 34 000 euros) n'en finit pas d'alimenter les conversations.

A lire aussi : Les Macron à Brégançon : la colère des voisins

Mais il est une personne qui pourrait bien parfaitement comprendre cet investissement voulu par Emmanuel Macron : François Hollande. Et pour cause ! L'ancien président conserverait un très mauvais souvenir de cet endroit. Tout du moins de ses baignades.

Fort de Brégançon : la protection du président avant tout ?

Dans un entretien accordé à Guillaume Daret pour son ouvrage tout simplement intitulé "Le Fort de Brégançon", l'ancien président a tenu à partager son expérience. "Quand j’y ai séjourné, il y avait des hommes-grenouilles qui plongeaient tous les matins autour du fort pour voir s’il y avait des mines".

Le but ? Protéger, indique Gala, le chef de l'Etat de tous risques d'attentat. Seulement voilà : tout ceci a un coût. Et cela, François Hollande en avait parfaitement conscience. "Quand vous vous baignez, vous vous dites que le coût du bain est élevé". D'où sa décision (économique ?) de bouder cette villégiature destinée aux présidents l'année suivante (en 2013) ? Possible.

En vidéo - Du Venezuela au fort de Brégançon, l’usage des drones en question

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.