L’ancien patron du FMI est visé par une enquête judiciaire concernant son ancienne société en faillite. Selon son avocat, DSK aurait été abusé dans cette affaire.

L’ancien prétendant à la présidentielle continue son tunnel judiciaire… Après l’affaire du Sofitel et du Carlton, voici venir l’affaire LSK, du nom de l’ancienne société d’investissement aujourd’hui en faillite que DSK et son associé Thierry Leyne dirigeaient.

Une enquête pour escroquerie et abus de bien sociaux

Selon France Inter, le parquet de Paris a ouvert le 28 juillet une enquête préliminaire contre Dominique Strauss-Kahn pour "escroquerie" et "abus de biens sociaux" en lien avec LSK, son ancienne entreprise. L’ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI) possédait 15 % de l’entreprise luxembourgeoise fondée et dirigée par son associé Thierry Leyne, et voulait en faire un fonds spéculatif de 1,5 milliard d’euros.

La société a été déclarée en faillite en novembre 2014 après le suicide à Tel-Aviv (Israël) de Thierry Leyne. Dominique Strauss-Kahn avait quitté la société quelques jours avant sa faillite mais était visé par une plainte déposée le 30 juin par un ex-actionnaire de LSK qui a perdu 500 000 euros investis dans le groupe.

L’avocat de DSK indique qu’il a été abusé

Publicité
Une question : DSK connaissait-il les pratiques douteuses du groupe qu’il présidait ? Selon son avocat, Me Thierry Veil, celui-ci aurait été abusé : "Il n’a jamais exercé aucune fonction opérationnelle. La direction de l’entreprise était assurée par Thierry Leyne.", a-t-il déclaré selon Le Parisien. Selon ce dernier, DSK aurait été plus qu’abusé : "Sa signature figure sur plusieurs procès-verbaux de conseils d’administration de LSK auxquels il n’a jamais participé." A ce titre, l’ancien directeur du FMI a décidé de porter plainte à son tour.

Vidéo sur le même thème : Dominique Strauss-Kahn dans le viseur de la justice pour escroquerie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité