Sommaire

Quoi qu'il en coûte : voilà revenir le débat sur la dette public

Au fond la dette publique reprend la place qu’elle avait dans le débat public avant la crise du Covid : celle d’un croquemitaine qu’on agite pour justifier une politique qu’on a envie de mener, alors qu’elle serait très impopulaire sans cela. C’est ainsi que l’on peut justifier de diminuer les retraites ou des dépenses sociales d’un côté, ou "faire payer les riches" de l’autre.

La France fait face à de nombreux défis, le choc du vieillissement, la transition énergétique. Au lieu d’être considérés comme des problèmes concrets à résoudre, ceux-ci ne sont présentés que comme des contraintes inéluctables, la seule question étant de savoir sur qui les faire peser. Cette paralysie est ce qui est réellement préoccupant dans ce débat.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.