Selon Charlie Hebdo, un témoignage recueilli par les policiers de l’office anti-corruption corrobore la thèse de versements en liquide pour la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

Des enveloppes. C’est de cette façon que le régime de Kadhafi aurait fait pour arroser l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. C’est en tout cas ce qu’a raconté un proche de l’ancien dictateur entendu par les policiers de l'office anti-corruption de Nanterre à la demande des juges Serge Tournaire et René Grouman selon une révélation de Charlie Hebdo.

>> Lire aussi : Une plainte contre Sarkozy pour crime contre l'humanité en Libye : qu'en pensez-vous ?

Ancien diplomate, ce témoin dit avoir assisté a plusieurs remises d’enveloppes entre émissaires libyens et lieutenants sarkozystes dans le cadre de la campagne 2007. Précis, ce dernier a également livré des dates, des noms et des lieux. Parmi ces noms, celui d’un homme politique et d’un conseiller proches de l’ancien président.

Un témoignage sous X

L’identité du diplomate en question ne pourra être révélée. Ce dernier vit à Tripoli et a demandé aux juges de taire son nom pour des raisons de sécurité. Toujours selon Charlie Hebdo, les magistrats ont du s’armer de patience pour faire venir le témoin en France.

Publicité
Les experts anti-corruption de Nanterre sont en train de procéder à des recoupements et des vérifications afin de déterminer si ce témoignage est fiable. Car, comme le rappelle France Info, pour l’instant le dossier est bien maigre niveau pièces. En effet, seuls des témoignages incriminent pour l'instant l’ancien président.  

Vidéo sur le même thème : Nicolas Sarkozy mis en examen - 02/07

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité