Accusé par un journaliste d'avoir usurpé ses diplômes, Jean-Christophe Cambadélis a démenti dénonçant des "vengeances et mesquineries d'un autre temps".
© AFPAFP

Il nie avoir triché et accuse le journaliste de Mediapart "d’instruire son procè s" politique. Hier, Jean-Christophe Cambadélis est sorti de son silence concernant l’accusation de tricherie pendant ses études formulée par le journaliste de Mediapart, Laurent Mauduit. Par un communiqué publié sur son blog, le premier secrétaire du Parti Socialiste a voulu apporter sa "mise au point" à l’égard de ces accusations.

"Légal et usuel"

"Il y a près de quarante ans, étudiant en licence, j’ai obtenu une dérogation de l’Université Paris VII-Jussieu – signée par le Président de l’Université de l’époque Jean-Jacques Fol – pour m’inscrire en maîtrise, c’était légal et usuel, dans le cadre d’une inscription sur compétences acquises". Comme nous l'expliquions hier, Laurent Mauduit soutient que le patron de Solférino aurait fait usage d’un faux pour passer en doctorat sans avoir à présenter des diplômes antérieurs.

L’université en question a indiqué par communiqué que le "cursus universitaire de M. Cambadélis dans l'établissement ainsi que l'obtention de son doctorat se sont réalisés de manière tout à fait régulière".

Pour le ténor du PS, il s’agit d’un procès politique orchestré par Laurent Mauduit avec qui il a un passé commun au sein de divers organismes étudiants et militants : l’UNEF d’inspiration socialiste et l’OCI d’orientation trotskiste. Voilà ce qu’écrit Jean-Christophe Cambadélis à ce propos : "A l’UNEF, la MNEF et l’OCI (organisation trotskyste) il a toujours fait partie de mon parcours. Mais voilà ! Depuis notre sortie de l’OCI en 1985, il instruit mon procès car je suis entré au Parti socialiste qui n’est plus pour lui un parti de gauche".

Dénonçant des "vengeances et mesquineries d’un autre temps" Jean-Christophe Camabadélis dément catégoriquement les accusations formulées par le cofondateur de Mediapart. Hier, en début de journée, il avait dénonçait "un grand n’importe quoi".

De son côté Laurent Mauduit a publié un billet sur Mediapart soutenant que le communiqué de l'intéressé ne fournissait les preuves de son innocence. Affaire à suivre.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.