La dette Covid inquiète de plus en plus les économistes. Certains plaident pour sa suppression... Une très mauvaise idée, d'après Jean-Paul Betbeze, lui aussi économiste, qui dévoile son analyse à Planet.
Faut-il supprimer la dette Covid ? "Il ne s'agit que de la phase émergée de l'iceberg"Istock
Sommaire

Jean-Paul Betbeze est économiste, expert dans les domaines de la fiance, de la banque, de la conjoncture et des marchés. Titulaire d'un doctorat d'Etat en économie, il a notamment enseigné à l'Université Paris Panthéon-Assas, avant de diriger les études économiques de plusieurs établissements bancaires (Crédit Lyonnais, Crédit Agricole). Avec son épouse Jozelyne, il a créé une société de conseil économique, après avoir été Conseiller économique pour Deloitte.

Dette Covid : peut-on vraiment l'annuler ?

Planet : Thomas Piketty, Paul Magnette et 148 autres demandent dorénavant la suppression de la "dette Covid", notamment en France. Il est vrai que l'épidémie coûte particulièrement cher au pays. Pour autant, peut-on vraiment annuler une dette comme si de rien n'était ? Si tel était le cas, à quelles conséquences faudrait-il s'attendre ?

Jean-Paul Betbeze : S'agissant du COVID-19, les choses sont malheureusement plus graves qu'une dette à régler. Le monde a vécu sa première pandémie majeure depuis la deuxième guerre mondiale non seulement sans se préparer, mais plus profondément sans savoir, en pleine confrontation entre Chine et États-Unis. Un temps précieux a été perdu, avec des morts, des malades qui auront peut-être des séquelles, le risque de variants sinon de l'installation de la maladie, plus les emplois perdus, les entreprises fermées et les inquiétudes qui vont demeurer chez les entrepreneurs, les consommateurs, les épargnants, les marchés… La dette est la phase émergée de l'iceberg.

"Les choses sont malheureusement plus graves qu'une dette à régler" – Jean-Paul Betbeze

Un jour, si on est sérieux, on se demandera non pas comment oublier de payer (annuler la dette) mais comment se renforcer pour repartir non seulement en France, mais aussi en zone euro, en Europe et renforcer nos liens avec l'Afrique. Le virus a marqué non seulement la faiblesse de nos systèmes de surveillance, les trous de nos productions vitales et plus encore peut-être notre manque de réactivité. On ne peut donc "annuler la dette", avec l'idée de mieux repartir, ou que c'est une dette que l'Etat se doit à lui-même (achetée par la BCE) sans passer sous silence le message envoyé à tous : pas "faire défaut", mais surtout ne pas tirer les leçons de nos faiblesses et de nos erreurs, pour se renforcer, avec plus d'emploi de meilleur qualité, pour une économie plus résiliente. Annuler la dette est une dérobade, non seulement externe, et nous le paierons, mais plus encore interne, et le prix en sera plus social encore qu'économique.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.