Le nouveau garde des Sceaux est très critiqué. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à l'attaquer sur… ses origines. Et il n'est pas question que de sa double nationalité.
Eric Dupond-Moretti : ses ennemis ont-il un problème avec ses origines ?AFP

Il se revendique "garde des Sceaux de sang-mêlé". Dès la passation de pouvoir, Éric Dupond-Moretti a tenu à revenir sur ses origines, lesquelles font déjà l'objet de nombreuses critiques, ainsi que le détaille Le Parisien, qui consacre un long portrait à "l'ogre de justice". Si d'aucuns le trouvent en effet "génial", d'autres lui reprochent un certain vulgaire, susceptible de déranger.

Dans les colonnes du titre de presse, un "grand nom du palais", interrogé par le quotidien régional affirme par exemple détester sa "grossièreté". "Son échange d'insulte avec Mélenchon, en septembre dernier, c'était pitoyable", rappelle-t-il d'entrée de jeu, évoquant le procès du leader de La France Insoumise (LFI), qui a fait suite à l'attitude du député pendant la perquisition du siège de son parti. Il poursuit, implacable : "Souvent, j'ai l'impression de voir le beauf de Cabu en train de plaider"

Eric Dupond-Moretti : pourquoi est-il accusé d'être un beauf ?

Celui que l'on appelle désormais "Ministrator" ne jouit, en effet, pas que d'agréables surnoms. Son franc-parler et "ses coups de gueules tonitruants" pour lesquels il est réputé ont tendance à déranger, note également Closer. Aux yeux de certains de ses contradicteurs, il n'est pas seulement Acquitator, mais aussi un homme de peu de goût.

"Les ennemis d'Eric Dupond-Moretti le tiennent pour un beauf parce qu'il aime Serge Lama", peut-on lire dans l'édition papier du Figaro du mercredi 8 juillet 2020, dont le tabloïd reprend les informations. Et les critiques ne s'arrêtent pas là…

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.