Stéphane Bern est une nouvelle fois déçu et il le fait savoir. Dans son viseur, le gouvernement.

"Une telle bêtise est déconcertante". Les propos de l'animateur Stéphane Bern ont été entendus, ou plutôt lus, sur Twitter. L'animateur est en désaccord total avec le gouvernement, rapporte Le Figaro. En effet, il déplore la restauration des taxes sur le jeu de grattage Mission patrimoine et sur le loto du patrimoine, votée par les députés le lundi 16 décembre 2019.

"Il vaut mieux que vos taxes mesquines de petits comptables"

L'amendement de Joël Giraud (LREM) au projet du budget 2020, qui supprime l’exonération des taxes prélevées par l’État sur les jeux et loteries a été approuvé par les députés. L'exonération avait été votée par les sénateurs en novembre, contre l’avis du gouvernement. La décision des députés est contestée par Stéhphane Bern, qui estime que le gouvernement "ne comprend rien aux enjeux du patrimoine". Celui-ci a d'ailleurs écrit sur son compte Twitter : "Le patrimoine, c’est l’Histoire de France, c’est notre identité. Il vaut mieux que vos taxes mesquines de petits comptables".

Les taxes représentent 7% des sommes misées par les joueurs

Depuis l’instauration de ce jeu permettant la sauvegarde des monuments français en péril chaque année, Stéphane Bern lutte pour que les sommes misées soient dispensées de prélèvements sociaux. Une demande que Bercy a refusé d'accorder à l'animateur. D'autant plus que ces impôts servent à financer la solidarité nationale ou le sport. Franck Riester, ministre de la Culture, a par ailleurs promis de compenser le montant des taxes sur les jeux de grattage, en puisant dans son budget.

Le jeu Mission patrimoine (3 ou 15 euros pièce) et le tirage spécial du loto du 14 juillet dernier, devraient rapporter entre 20 et 25 millions d’euros en 2019. Les taxes représentent environ 7% des sommes misées par les joueurs, relaie le quotidien français.

Obtenez gratuitement votre guide mutuelle senior 2020 pour réaliser des économies !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.