Yamina Benguigui, ministre chargée de la Francophonie dans le gouvernement Ayrault, a décidé de quitter son ministère après avoir appris mardi qu'elle ne sera pas maintenue dans nouveau gouvernement Valls. 

©

Dans la tourmente d’une affaire de fraude sur son patrimoine, la ministre déléguée, Yamina Benguigui,  a été informée mardi qu’elle ne sera pas reconduite par le nouveau Premier ministre, Manuel Valls. Ses collaborateurs ont d'ores et déjà quitté leurs bureaux du Quai d’Orsay. 

Yamina Benguigui a exercé la fonction de ministre déléguée chargée des Français de l’étranger et de la Francophonie auprès de Laurent Fabius en 2012, avant d’occuper le poste de ministre déléguée à la Francophonie dans le second gouvernement Ayrault de 2012 à 2014. Elle ne sera donc pas reconduite par le nouveau gouvernement Valls.

Publicité
Publicité

En outre, La nouvelle maire de Paris, Anne Hidalgo, l’a appelée à démissionner de son siège de conseillère à Paris où elle avait été récemment élue dans le Xe arrondissement de Paris. L’écrivain et réalisatrice Yamina Benguigui avait été accusée il y a quelques semaines  par les journaux  Marianne et Le Canard enchaîné d’avoir menti à différentes reprises sur sa déclaration de patrimoine. La Haute autorité pour la transparence de la vie publique avait annoncé il y a peu son intention de saisir le procureur de Paris du cas de Yamina Benguigui. Si les soupçons se confirment, l'ex ministre déléguée à la Francophonie risque, au titre de la nouvelle loi sur la transparence de la vie politique, 3 ans d’emprisonnement, 45 000 euros d’amende et l’interdiction des droits civiques pour un maximum de 10 ans.

L'intéressée dément formellement toute fraude.

Vidéo sur le même thème : remaniement, quelle politique économique pour Manuel Valls?