Emmanuel Macron gouverne-t-il seul ?

"Il ne faut pas oublier que le point de vue de Brigitte Macron est à la fois partial et partiel. Elle partage effectivement la vie du chef de l’Etat mais elle ne demeure qu’une spectatrice de l’exercice du pouvoir. Elle ne prend pas part à la prise de décision et n’assiste probablement pas à tout. Son témoignage est donc dicté, au moins partiellement parce que peut lui en rapporter son époux", nuance d’entrée de jeu le politologue.

"Le fait est que l’on manque d’indicateur empirique pour juger de la façon dont s’exerce le pouvoir dans le cadre du quinquennat d’Emmanuel Macron. Certes, Edouard Philippe affirme qu’il entretient, avec le président, une réputation comparable à celle de Charles de Gaulle et Georges Pompidou. Pour autant plusieurs articles de presse laissent entendre qu’il existe entre eux de réelles tensions. Lesquelles se constatent aussi entre le chef de l’Etat et sa majorité", souligne ensuite le politologue, qui estime que de tels éléments vont dans le sens d’un exercice du pouvoir très vertical, conformément à l’image que certains citoyens peuvent avoir du locataire de l’Elysée.

"Sans ces indicateurs, la réalité empirique devient mécaniquement difficile à cerner. Cependant, les témoignages et les éléments dont on dispose laissent penser qu’il y a moins de liant entre le président et les partenaires habituels du pouvoir. Moins de concertation, ou de coordinations, par exemple", poursuit l’enseignant.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.