Président de la République depuis bientôt deux ans, Emmanuel Macron a tout fait pour trancher avec sa vision de l'ancien monde. Au point, semble-t-il de décrocher un nouveau record... Qui n'a rien de très positif.
AFP

Emmanuel Macron : il pourrait bien exploser le record des démissions

Nouvelle vague de démissions et peut-être nouveau record pour Emmanuel Macron. En moins de deux ans d’exercice, le président de la République a dû faire ses adieux à 10 de ses ministres. Dans la série de départs : Richard Ferrand (Cohésion des territoires), Sylvie Goulard (Défense), Marielle de Sarnez (Affaires européennes), François Bayrou (Justice), Nicolas Hulot (Transition écologique et Solidaire), Laura Flessel (Sports), Gérard Collomb (Intérieur) ont tous quitté l’Elysée. Mais ce n’est pas tout puisque Nathalie Loiseau (Affaires européennes), Benjamin Griveaux (porte-parole du gouvernement) et Mounir Mahjoubi (secrétaire d'Etat chargé du Numérique) viennent de s’ajouter à la longue liste, détaille RTL.

Des chiffres inquiétants lorsqu’on sait qu’à la même période de leur mandat (soit 675 jours post-élection présidentielle), François Hollande et Jacques Chirac n’avaient, chacun, qu’un départ à leur actif. Et même si Nicolas Sarkozy en comptait trois, il était encore loin du chiffre atteint par Emmanuel Macron Jusqu’ici, le nombre maximal de départ en un quinquennat est de 12. Depuis 1995, il a été atteint trois fois sur quatre.

Et des noms pourraient bien s’ajouter à la liste, notamment celui de Marlène Schiappa, la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Selon BFM TV, des rumeurs courent autour de la potentielle candidature de la ministre aux élections municipales de Marseille, en mai 2020. Ce que la ministre n’a pas démenti.

Emmanuel Macron : pourquoi ses ministres ont quitté le gouvernement ?

Elections municipales ou européennes mais également oppositions, et démêlés judiciaires. De multiples situations ont entraîné les départs des ministres. Dans les sorties les plus marquantes, celle de Nicolas Hulot. L’ancien ministre de la Transition écologique est parti pour un motif qu'il décrivait comme "sociétal" aux micros de France Inter. Il n'avait plus envie de "s’accommoder aux petits pas" alors que "la situation universelle mérite qu'on change de paradigme", a-t-il détaillé ensuite.

Quant à Gérard Collomb, Benjamin Griveaux, Mounir Mahjoubi, ils se sont tous trois lancés dans la course aux municipales. Lyon pour l’ancien ministre de l’Intérieur, Paris pour ses deux anciens collègues qui seront d'ailleurs adversaires. A l'origine des départs, il y avait aussi Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez dont l’implication dans l’affaire d’emplois fictifs de MoDem a entraîné une première vague de démissions. Richard Ferrand, soupçonné d'avoir joué de son statut dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne,  aussi du s'en aller. Enfin, l’ancienne ministre des Sports Laura Flessel est soupçonnée d'avoir quitté le gouvernement à cause de sa situation fiscale.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.