Selon le "JDD", Muriel Pénicaud, ministre du Travail et ancienne directrice de Business France, aurait été mise en garde sur d'éventuels coûts du déplacement d'Emmanuel Macron à Las Vegas, quand il était ministre de l'Economie.

C'était devenu une fenêtre de tir pour ses adversaires pendant la campagne présidentielle. Aujourd'hui président, Emmanuel Macron doit encore faire face à son voyage polémique à Las Vegas (Etats-Unis) en 2016, lorsqu'il était ministre de l'Economie.

En effet, le JDD publie un courriel qui pourrait être compromettant pour Muriel Pénicaud, toute nouvelle ministre du Travail et ancienne directrice de Business France. 

L'histoire remonte à décembre 2015, en amont du déplacement d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis. La directrice de la communication de Business France, François Bothy-Chesneau, se plaint dans un courriel interne de ne pas être écoutée. Elle reproche à Muriel Pénicaud, alors directrice de l'agence publique, de ne pas tenir compte des questions financières liées au déplacement du ministre de l'Economie à Las Vegas. "Muriel briefée par nos soins ne fait rien. Donc elle gérera aussi quand la Cour des comptes demandera des comptes, ce ne sera pas faute d’avoir dit et redit", est-il écrit dans ce courriel.

Dans un article publié jeudi dernier, Libération affirme que Muriel Pénicaud avait "validé" certaines dépenses relatives à ce déplacement outre-Atlantique. La principale intéressée a répondu qu'elle n'avait rien à se reprocher, évoquant une "erreur de procédure" à la suite de laquelle elle avait "immédiatement déclenché un audit, interne et externe".

Une enquête ouverte pour favoritisme

Publicité
Comme le précise le JDD, la justice a saisi des dizaines de courriels internes à Havas et l'agence Business France, visée par une enquête pour violation présumée des règles de mise en concurrence. Pour rappel, le 6 janvier 2016, Emmanuel Macron s'est rendu à Las Vegas pour assister au Consumer Electronic Show (CES), un salon sur l'innovation, au cours duquel il avait rencontré des entreprises françaises en devenir. L'évènement a coûté en fonds publics 289 000 euros (après renégociation début 2017) versés à l'agence de communication Havas et 45 000 euros de frais d'hôtel (hors taxes). 

L’enquête judiciaire ouverte en mars dernier par le parquet de Paris pour favoritisme soupçonne Business France d’avoir laissé filer ces coûts sans avoir organisé de mise en concurrence.

Vidéo sur le même thème : Macron à Las Vegas : un courrier accuse la ministre Muriel Pénicaud

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité