Emmanuel Macron reçoit ce lundi soir pas moins de 120 créateurs de mode à l’Elysée pour un grand dîner. Comme le relève la journaliste Sophie Coignard dans Le Point, le président est particulièrement adepte des événements de ce genre.

Alors que la Fashion Week de Paris bat son plein, Emmanuel et Brigitte Macron ont décidé d’ouvrir les portes de l’Elysée. Le couple accueillera ce lundi soir plus d’une centaine de créateurs à l’occasion d’un grand dîner mondain. Comme le relève Sophie Coignard du Point, c’est devenu une habitude des locataires du Faubourg Saint-Honoré. Emmanuel Macron et son épouse avaient ainsi reçu plus centaines de personnes au moment du Congrès des Maires de France, mais aussi plus récemment avec l’accueil de 700 agriculteurs.

Publicité
Publicité

Rentabiliser le patrimoine

Cependant comme le précise Sophie Coignard, toutes les invitations d’Emmanuel Macron, "n'ont pas le même sens". En l’occurrence, le dîner de ce lundi - voulu par Emmanuel et Brigitte Macron, ainsi que le confie une source à BFM- devrait permettre de saluer et remercier le monde la mode, qui grâce à ses Fashion Week dans la capitale, rapporte pas moins de 10 millions d’euros chaque année.

Mais dans le passé, le président de la République a utilisé ces rendez-vous comme une opportunité économique ou politique. Ainsi, quand le chef de l’Etat avait par exemple reçu une vingtaine de grands patrons de fonds d’investissements en octobre dernier, c’était notamment pour les pousser à investir encore plus en France.

Dans le cas des maires de France et des agriculteurs, il était clairement question de stratégie politique. Objectif : "inclure dans la proximité présidentielle des représentants de la France dont Emmanuel Macron est réputé le plus éloigné, celle des terroirs."

Si Emmanuel Macron reçoit à l’Elysée ce n’est pas pour rien non plus. Le lieu est prestigieux tout comme par exemple le Château de Versailles où le président avait reçu Vladimir Poutine. Et comme le soulève une source de France Culture, autant rentabiliser le patrimoine : "Tout cela coûte une blinde, ce serait idiot de ne pas l’utiliser". 

Vidéo : Réformes: pourquoi Emmanuel Macron veut-il aller plus vite ?