Lundi, le président de la République a tenu un discours-fleuve d'une heure et demie au Congrès de Versailles, dans un style parfois ampoulé. L'occasion de revenir sur toutes ses sorties à la limite du compéhensible.
© AFPAFP
Sommaire

"L'identité, c'est A=A"

Pour justifier le refus du président de recevoir des journalistes et de participer à la traditionnelle interview du 14 juillet, son entourage a fait savoir au Monde  que la pensée complexe d'Emmanuel Macron se prêterait mal au jeu des questions-réponses avec les journalistes. Le site de Francetv Info s'est donc donné pour mission de percer à jour la "pensée complexe" du président, en compilant ses sorties les plus énigmatiques. En voici quelques-unes :

Le 8 mars dernier, alors qu'il était en meeting au théâtre Antoine à Paris, il avait eu un raisonnement pour le moins alambiqué : "L'identité, c'est A=A. Il y a au moins des "A" et des "B". Et je n'ai pas envie que A=B". 

"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité"

"J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais, en même temps, elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité". Les mots sont d'Emmanuel Macron, prononcés lors d'une interview publiée le 12 février dans le JDD.

"Il y a des arbres à côté de nous"

Le 9 février dernier, le candidat Macron s'entretenait avec Pascal Canfin, directeur général de l'ONG WWF France. Au cours de cette interview, le président a déclaré : "On est tous des enracinés et donc, parce que nous sommes des enracinés, il y a des arbres à côté de nous, il y a des rivières, il y a des poissons, il y a des frères et des soeurs".

"Ce professeur de philosophie que je n'ai jamais vu"

Le 16 janvier, au cours d'un meeting à Quimper, le candidat Macron avait lancé cette phrase énigmatique : "Moi, ma vie, mes souvenirs, ils sont faits des souvenirs d'enfance de ma grand-mère, et de ce professeur de philosophie que je n'ai jamais vu, mais dont j'ai l'impression de connaître le visage."

"Cette ipséité stricte"

"Vous avez envie de vivre dans une boîte, vous ? Moi non, a-t-il lancé à un journaliste de France Culture. Et donc notre vie est jours "en même temps". Elle est plus complexe que ce qu'on veut réduire." Plus loin dans la conversation, Emmanuel Macron a placé un mot que seuls les étudiants en philosophie utilisent. "Ce qui constitue l'esprit français, c'est une aspiration constante à l'universel, c'est-à-dire cette tension entre ce qui a été et la part d'identité, cette ipséité stricte, et l'aspiration à un universel, c'est-à-dire à ce qui nous échappe."

Téléchargez votre guide mutuelle (gratuit) !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.