L'ancien chargé de mission du président de la République a menti sous serment devant le Sénat. Un crime passible d'une peine de prison et d'une lourde amende que le chef de l'Etat pourrait vouloir éviter à son protégé…
AFP

Emmanuel Macron protège-t-il Alexandre Benalla : un parjure devant le Sénat ?

"Non, jamais, on n’est pas mabouls, il y a un risque pour la réputation du candidat…", assurait Alexandre Benalla à la commission d’enquête parlementaire du Sénat quand il lui a été demandé s’il portait une arme lors de ses déplacements pendant la campagne présidentielle. Une déclaration dont le caractère mensonger a été révélé par Mediapart (article abonné) qui a dévoilé un selfie montrant le chargé de mission armé, le 28 avril 2017.

"Je ne sais pas si on peut parler de parjure à partir du moment où le mensonge est généralisé", estime le sénateur LR et membre de la commission d’enquête, François Grosdidier, interrogé par Public Sénat.

A lire aussi : Alexandre Benalla : nouvelles révélations sur sa proximité avec Emmanuel Macron

"En pratique, on parle de 'parjure' car celui qui comparaît devant la commission d'enquête a prêté serment de dire la vérité. Si l'on estime que la vérité n'a pas été dite, c'est au détriment du serment qui a été prêté. Les textes renvoient en réalité dans cette situation à la notion de "faux témoignage". Or, en cas de faux témoignage ou de subornation de témoin, l’ordonnance n°58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblée parlementaire stipule que les articles 434-13434-14434-15 du code pénal sont applicables", analyse de son côté maître Guillaume Jeanson, avocat au barreau de Paris et porte-parole de l’Institut pour la Justice (IPJ), un think-tank fondé en 2007, généralement rangé à droite. "'Mensonge généralisé' tel que décrit par François Grosdidier ou 'parjure', en réalité, on parlera surtout au sujet de la déclaration d’Alexandre Benalla qui soulève de nombreuses questions, de 'faux témoignage'", juge l’avocat.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.