La politique nationale d’Emmanuel Macron manque "d’humanité"

L’ancien locataire de l’Elysée a également dressé un bilan critique de la politique nationale menée par Emmanuel Macron. Il juge qu’il a manqué "d’humanité".

"Pour que les Français vous regardent comme leur président, il faut montrer de la compassion, de l’autorité et de l’humanité, a-t-il commenté. Ce qui a manqué ces derniers mois c’est cette dimension humaine. J’ai été surpris car je pense qu’il a considéré que la dimension présidentielle exigeait de prendre de la distance".

Il a d’ailleurs comparé le mouvement des "gilets jaunes" avec celui des "bonnets rouges", auquel il avait été confronté. Selon lui, son ancien ministre de l’Economie a "trop tardé" à réagir.

"J’avais été confronté au mouvement des bonnets rouges, une exaspération liée à un impôt taxe sur les poids lourds, rappelle-t-il. Pour éviter la diffusion de ce malaise, j’avais retiré l’écotaxe. Je crois qu’il est parfois nécessaire d’aller très vite pour éviter que les exaspérations ne deviennent des colères irrépressibles".