Emmanuel Macron n'a pas été très chanceux en matière d'avion ce week-end. Le sien est tombé en panne...
AFP

Après un week-end en Tunisie et au Sénégal, Emmanuel Macron a voulu reprendre l’avion présidentiel direction Paris. Pas de chance pour le chef de l’Etat, l’appareil, un A330, est tombé en panne et donc resté sur le tarmac de Saint-Louis, ainsi que le raconte le journaliste de BFM, Mathieu Coache. Pour arriver jusqu’à Paris, le président de la République a donc pris l’avion affrété pour les journalistes qui le suivaient dans son déplacement. 

Cette anecdote fait suite à plusieurs polémiques concernant les avions de l’Etat et notamment celle qui a touchée Edouard Philippe, le premier Ministre, au début du mois de décembre. Alors qu’il revenait de Nouvelle-Calédonie, le chef du gouvernement a choisi lors d’une escale à Tokyo de prendre un vol privé. Coût de l’opération : 350 000 euros, rappelle Challenges

A lire aussi : Téléphone, valise, voiture… Ces gadgets très James Bond qui protègent Emmanuel Macron 

Pas de nouvel avion

La polémique Edouard Philippe aurait eu une incidence sur les plans du gouvernement en matière de transport présidentiel. A la fin de 2017, La Tribune s’est en effet fait l’écho d’une étude en cours sur les déplacements du chef de l’Etat et notamment la possibilité pour Emmanuel Macron d’acquérir un nouvel avion, un A319neo. Sauf, que comme le rapporte Le Parisien, cette réfléxion, lancée sous François Hollande, aurait été stoppée par la polémique entourant Edouard Philippe. 

Pour l’instant donc, l’achat d’un nouvel avion présidentiel a été mis en "stand-by". François Hollande avait d’ailleurs dû lui aussi composer avec une panne de son A330 alors qu’il était en déplacement en Amérique du Sud.

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !