Sommaire

Un retrait très politique ?

"Le président fixe les grandes orientations, s'adresse à la nation ; le premier ministre pilote en première ligne l'organisation opérationnelle", rappelle Aurore Bergé, député La République en Marche des Yvelines. Une façon de rappeler qu'en prenant du recul, Emmanuel Macron reste dans son rôle.

Pour autant, d'aucuns pourraient aussi y voir une façon de se dédouaner des potentielles critiques, insiste le quotidien du soir. Ce à quoi son entourage répond également : "Il ne se planque pas". "Les critiques se multiplient sur la gestion de la crise par l'exécutif et Macron pourrait avoir tout intérêt à faire profil bas", croit savoir le magasine Gala.

Une situation qui pourrait ne pas ravir le Premier ministre, insiste le tabloïd : d'après les informations du journal people, tirées du Parisien, Edouard Philippe serait même "furax". "C'est une lame de fond qu'il prend depuis trois semaines. Et il a affronté la réforme des retraites et les grèves. Je n'ai pas le souvenir qu'un Premier ministre ait eu autant de merdes à gérer", explique un proche qui décrit à demi-mot "l'enfer de Matignon".

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.