Emmanuel Macron : "Il aurait pu se prendre une beigne à tout moment."

Deux ans et demi plus tard, c’est en tant que président qu’il retrouve les ouvriers de Whirlpool, alors ex-usine Whirlpool après la faillite du repreneur. Une plongée dans l’arène sans filet qui donne d’ailleurs des sueurs froides à ses équipes.

"Il est allé chez des ouvriers chauffés à blanc par Ruffin, tout aurait pu arriver", déclare un de ses proches. Un ministre précise : "Il aurait pu se prendre une beigne à tout moment." Cela n’a pas été le cas. Emmanuel Macron a d’ailleurs tenu à rappeler ce qu’il avait annoncé lors de sa première visite : "Moi, j’ai dit la vérité à Whirlpool. (…) Est-ce que j’ai dit : on va tous vous sauver, on va garder l’entreprise ? Non. J’ai dit : ceux qui vous disent ça vous mentent."

Mettra-t-il en place le même "commando" pour la fronde sociale du 5 décembre ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.