L'heure est à l'économie et aux restrictions budgétaires ! Enfin pas pour tout le monde. Le chef de l'Etat aurait, de toute évidence, quelques difficultés à appliquer ce qu'il recommande pourtant de faire aux Français. 
AFP

En vidéo - Polémique autour des dépenses de l'Elysée

Emmanuel Macron : le trajet de la discorde

Durant deux jours, le président a été contraint d'effectuer un certain nombre de déplacements. Pour aller plus vite, il a pris le parti d'emprunter à plusieurs reprises son Falcon attitré. Problème : il l'aurait utilisé entre La Roche-sur-Yon (Vendée) et Rochefort (Charente-Maritime), précise France Info, sur une distance de seulement 110 kilomètres. Après le scandal de la vaisselle de l'Elysée, ce trajet n'a pas manqué d'interpeller l'opinion.

A lire aussi : Vaisselle des Macron : en fait, c’est beaucoup plus cher !

De fait, il semblerait que ledit trajet ait été effectué dans la continuité d'autres trajets en avion plus importants. Mais les 35 minutes de vols entre ces deux villes ont du mal à passer. Selon BFMTV, Emmanuel Macron aurait parfaitement pu choisir de l'effectuer en voiture, ou bien d'atterrir à La Rochelle (la ville est située entre les deux destinations) pour repartir ensuite sur Paris.

Emmanuel Macron : l'Elysée se défend

Citée par BFMTV, l'Elysée a tenu à préciser qu'il s'agissait là "de la solution la plus économique". Et de poursuivre : cela "permet de se poser en sécurité, permet l'extraction rapide du président et de mieux gérer les heures de vol de l'équipage". Autre justification avancée ? La sécurité du chef de l'Etat. "Le président n'est pas une personnalité comme tout le monde. Il y a un impératif de sécurité et un impératif de temps".

Remportez un chèque cadeau de 500€ et offrez-vous un vélo électrique en participant au grand jeu concours.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !