Le président de la République, a qui la chance semble sourire de nouveau, pourrait rapidement faire face à une menace considérable. Et il n'est pas dit que cette autre crise laisse Emmanuel Macron indemne…
AFP

Emmanuel Macron face à la fin du grand débat : une nouvelle crise politique en préparation ?

Du lancement du grand débat national à début mars, la popularité d’Emmanuel Macron n’a eu de cesse de remonter. Après des semaines de chute, le président de la République a su se ménager suffisamment d’espace pour pouvoir faire ce qu’il fait le mieux : débattre, expliquer, convaincre. Malheureusement pour lui, la première semaine de mars semble marquer la fin de "l’effet grand débat", note Paris Match : dans le dernier baromètre Ifop-Fiducial, le chef de l’Etat recule de trois points, pour arriver à 31% d’opinions favorable.

Un score qui pourrait effrayer l’exécutif, compte tenu des difficultés qui semblent s’accumuler. Certes, "il est sorti de la nasse", explique François Bazin dans les colonnes du Figaro. Mais l’ancien rédacteur en chef du service politique du Nouvel Observateur et auteur de Rien ne s’est passé comme prévu : les cinq années qui ont fait Macron pointe surtout du doigt la tempête qui s’annonce.

Publicité

"Il a surtout gagné du temps tout en corrigeant son image, loin des provocations outrancières de son début de mandat. Mais le succès du grand débat l’oblige, ou plutôt le contraint. Son intérêt serait qu’il soit sans fin. Il va pourtant falloir qu’il trie et qu’il tranche", explique-t-il encore dans les pages du quotidien marqué à droite. C’est précisément cette contradiction dans laquelle se trouve Emmanuel Macron qui pourrait le mettre sensiblement en danger.

Publicité

D’après François Bazin, conclure le grand débat, signifie nécessairement redevenir jupitérien. Or, c’est précisément l’une des raisons pour lesquelles la colère a éclaté comme elle l’a fait, analyse-t-il. D’autant plus qu’éviter la houle pourrait s’avérer très complexe pour le locataire de l’Elysée.

"Le rendez-vous capital qui attend Macron n’est pas celui des conclusions officielles du grand débat ou même du verdict des européennes. Il porte essentiellement sur la méthode qu’il va pouvoir choisir pour relancer concrètement, d’ici la fin de l’année, quelques chantiers majeurs", assure l’ancien rédacteur-en-chef pour qui la récente crise sociale traduit un rejet du mode de présidence tel que pouvait le penser l’ancien ministre de l’Economie…

Emmanuel Macron : après le grand débat cette autre campagne dans laquelle il s’est lancé

Toutefois, Emmanuel Macron n’a pas attendu la fin du grand débat national pour s’engager dans un nouveau combat hautement politique. Pour garder l’initiative face à ses multiples opposants, le chef de l’Etat s’est lancé à bras le corps dans la campagne des élections européennes, comme le souligne le quotidien La Croix.

"Emmanuel Macron aurait fait une excellente tête de liste mais, comme vous le savez, il n’est pas disponible", plaisantait Richard Ferrand, début mars, sur le plateau d’Europe 1. Le chef de l’Etat a en effet publié une tribune à l’attention de tous les "citoyens européens", marquant le début de la campagne. Peu de temps après, rappelle le quotidien, toute la machinerie La République en Marche s’est mise en route pour en faire la promotion.