Le président de la République rencontre de nombreuses difficultés depuis de l'été. Pourtant, aucun leader d'opposition ne parvient vraiment à lui tenir tête…
AFP

Emmanuel Macron : la stratégie de La République en Marche pour cornériser les oppositions

Depuis le début de l’été le président de la République cumule les difficultés : affaire Benalla, affaire Kohler – bien qu’elle soit moins médiatisée que la première – chute brutale dans les sondages… Au point, même, d’inquiéter plusieurs "membres du premier cercle" indique Le Figaro. Ces proches du chef de l’Etat craignent que son impopularité n’entrave durablement sa capacité à mener à bien la transformation du pays. Pourtant, personne, au Parti Socialiste (PS), à la France Insoumise (FI), au Rassemblement National (RN) ou chez Les Républicains (LR) ne semble capable de tenir la dragée haute à Emmanuel Macron. Les oppositions n’arrivent pas occuper le vide politique laissé par le locataire de l’Elysée.

A lire aussi :Alexandre Benalla : Brigitte Macron révèle l’autre rôle qu’il jouait à l’Elysée

C’est précisément dans l’impuissance des oppositions que ces Marcheurs trouvent un peu de réconfort. "Être à 30% de popularité dans un jeu à 2 cela veut dire être minoritaire. Mais être à 30% de popularité dans un jeu à 4, cela veut dire être premier", souligne un ministre au micro de nos confrères.

C’est précisément la raison pour laquelle La République en Marche (LREM) fait tout pour morceler le débat. "Etant donné que nous avons la chance de ne pas avoir une seule opposition mais plusieurs oppositions, nous tentons de reproduire en permanence dans l’Hémicycle ce que nous avons réussi à la présidentielle. En clair, on se choisit un adversaire de débat pour essayer d’effacer notre adversaire réel", reconnait un interne de la majorité présidentielle.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.