Les couples présidentiels n’étaient pas à la hauteur de leurs devoirs mondains

"(…) Il y a d’abord les grippe-sous. Sous thiers, le ton est donné. Lors d’un déjeuner de prestige organisé au palais présidentiel, les fruits proposés après le dessert se révèlent gâtés. Alors que le président se précipite vers une autre corbeille, il est arrêté dans son élan par son épouse : ‘Mon ami, vous n’y pensez pas ! Ceux-là, sont pour ce soir’. D’après des invités goguenards, M et Mme Thiers sont aussi capables de s’assoupir dans leurs fauteuils pendant les réceptions à l’Elysée. (…) Paul et Germaine Deschanel – couple séduisant et distingué, coqueluche des salons parisiens – sont d’éphémères hôtes de l’Elysée. L’affection psychiatrique de l’ancien président de la Chambre, élu chef de l’Etat en janvier 1920, ne lui permet d’exercer qu’un très bref mandat. Durant ces quelques mois difficiles, Mme Deschanel fait tout pour atténuer les conséquences d’une dépression de plus en plus envahissante, allant jusqu’à se substituer au président pour signer des décrets".

En participant à notre grand jeu de l'été, remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.