Suite à sa victoire à l’issue du premier tour, le Front national se revendique comme le premier parti de France. Une affirmation qu’il faut toutefois nuancer.

"Le peuple s'est exprimé. La France relève la tête. Le mouvement national est sans conteste le premier parti de France…", a assuré Marine Le Pen à l’issue du premier tour des régionales où le FN est arrivé en tête.

Une percée historique

Il est vrai que le Front national fait ici une percée historique, et les chiffres sont là pour le démontrer. Le parti de Marine Le Pen est ainsi arrivée en tête dans 46 départements, soit trois de plus qu’aux élections départementales. De plus, le FN dépasse les 30 % dans 39 départements, contre 21 départements en mars.

Le Front national est aussi arrivé en tête dans 6 régions : Provence-Alpes-Côte-d'Azur, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Bourgogne-Franche-Comté, et Centre-Val de Loire. Il s’en est fallu de peu que la Normandie ne tombât dans l’escarcelle du FN : 27,91 % des voix pour la droite, contre 27,71 % pour le FN. Reste que le parti frontiste est celui qui arrive en tête dans le plus de régions. A noter également que le FN est en tête dans plus de 53 % des communes.

En tout, le parti de Marine Le Pen a recueilli 6 millions de suffrages, 200 000 de plus que la droite et 1 million de plus que la gauche gouvernementale.

Le Front national peut aussi se targuer d’avoir été le premier parti de France lors des dernières élections, au départementales (s’il on excepte les résultats par "bloc"), et aux européennes.

Une représentation encore maigre

Voilà pour le côté pile. S’agissant du côté face, le parti souffre d’un déficit de représentation qui entache l’affirmation de "premier parti de France". Tout d’abord, le FN ne compte "que" 80 000 adhérents environ, soit deux fois moins que ceux des Républicains (environ 180 000) et loin du PS (130 000).

Du point de vue de la représentation parlementaire, le FN ne compte que 2 députés à l’Assemblée et 2 sénateurs au Palais du Luxembourg. Il n’y a aussi que 11 maires FN sur 36 767 communes, 62 conseillers départementaux sur 4108, et 24 eurodéputés sur 74 français.

Publicité
L’abstention du premier tour aux régionales, environ 50 %, relativise le score du FN qui est de 30 % au niveau national, et qui tomberait donc à 15 % des inscrits au total, soit 6 millions d’électeurs.

Vidéo sur le même thème : Régionales 2015: les 3 leçons à tirer du premier tour

mots-clés : Front national

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité