Régionales : l'échéance de 2022 en tête

Selon les informations d’Europe 1 et de Libération, cette manœuvre porte la signature d’Emmanuel Macron. L’objectif affiché est clair, lutter contre le Rassemblement national. En coulisses, on y voit aussi le moyen de fractionner un peu plus la droite avant 2022, alors que le parti termine seulement de panser ses blessures de 2017. Eric Dupond-Moretti, qui doit en plus asseoir sa légitimité politique par les urnes, pourrait faire de l’ombre au candidat de la droite et le forcer à une alliance.

Xavier Bertrand n’a pas caché son énervement dans une interview accordée au Figaro mercredi 5 mai, affirmant que le chef de l’Etat "est un calculateur froid, un destructeur". Si le président de la région est au cœur de la stratégie macronienne, c’est bien parce qu’il a fait de ce scrutin un premier pas vers l’élection présidentielle. Emmanuel Macron voit donc en lui un adversaire sérieux et dangereux, qu’il doit affaiblir dès maintenant. Voici comment.

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.