Sommaire

Quels sont les groupes qui crient à la "dictature sanitaire" ?

La gauche radicale dans son ensemble est favorable à la vaccination. Cette approbation de la politique sanitaire s’effectue au nom de la santé publique, et par ailleurs d’un attachement particulièrement marqué à la science qui favorise, selon elle, le progrès et l’amélioration de la santé et du bien être des populations. Son hostilité au passe sanitaire se pose en termes de libertés publiques. Elle rattache cette nouvelle contrainte aux politiques sécuritaires mise en œuvre depuis plusieurs années, considère que la politique gouvernementale est d’abord liberticide avant d’être une politique de santé publique et elle vient traduire un renforcement des lois sécuritaires au détriment d’une mise d’un réinvestissement sur le long terme dans le domaine de la santé. Elle corrèle cet argument à la gratuité du vaccin à l’échelle mondiale au nom du commun et du bien public. Ce qui ne l’empêche pas de produire des discours sur la menace à venir et les risques de contrôle d’une société totalitaire évoquant pour ce faire l’univers orwellien.

"Pour la gauche radicale, la politique gouvernementale est avant tout liberticide" - Sylvain Boulouque

Le deuxième et le troisième groupe, l’un proche de la droite radicale et l’autre sans appartenance partisane déterminée (mais souvent proche de ce que l’on qualifie de la mouvance complotiste), sont hostiles au vaccin. Ils recouvrent quelques aspects perceptibles dans les prémisses du mouvement des gilets jaunes.

Vous avez envie de lancer votre projet ? De créer votre entreprise ? Découvrez la formation prise en charge à 100% par l'état >

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.