Alors qu'il descendait les Champs-Elysées ce lundi 14 juillet, François Hollande a été sifflé et hué par une partie du public. La police a procédé à 31 interpellations.
©Capture d'écran Twitter (@andresecardin)

François Hollande a de nouveau été hué ce lundi 14 juillet alors qu’il descendait les Champs-Elysées aux côtés du général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. Les forces de l’ordre sont intervenues et ont interpellé pas moins de 31 personnes, a indiqué le ministère de l’Intérieur.

A lire aussi : François Hollande hué à Carmaux lors de son hommage à Jean Jaurès

Selon FranceTVinfo, ce seraient des sympathisants du mouvement "Hollande démission" qui seraient à l’origine de cette manifestation. David Van Helmeryck, le leader de ce mouvement, a été arrêté "par une dizaine de personnes avant même le passage du président", poursuit la chaîne.

De son côté, Le Parisien croit savoir qu’une partie des manifestants se réclame d’un autre mouvement à la dénomination curieuse : "BAC", pour "Brigade activiste des clowns".

En outre, une journaliste d’Europe 1 qui assistait au défilé a déclaré sur Twitter que des intermittents avaient tenté de "perturber le défilé" avant de se faire arrêter.

A lire aussi : 11 novembre : François Hollande hué sur les Champs-Elysées

Les sifflets lors de cette cérémonie font écho à ceux qui avaient été entendus le 14 juillet 2013 où des militants anti-mariage gay avaient manifesté bruyamment. De même, le chef de l'Etat s'était fait huer lors des dernières commémorations du 11 novembre.

Le défilé de 2014 avait suscité la polémique dans les milieux de droite et d’extrême droite qui s’opposaient à la présence de l’armée algérienne dans le cortège.

Vidéo sur le même thème : 

 

Participez à notre grand jeu de l'été ! Remportez des chèques cadeaux d'une valeur de 500 € et un mois gratuit à notre offre de divertissement Hedony !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.