© AFP
Retour sur tous ces politiques qui ont décidé de quitter leur fonction du jour au lendemain.
Sommaire

Dominique de Villepin

© AFP

L'ancien ministre des Affaires étrangères et Premier ministre de Jacques Chirac s'est mis en retrait de la vie politique en mai 2007, à la fin du mandat présidentiel de ce dernier. En janvier 2008, Dominique de Villepin est devenu avocat au barreau de Paris, s'occupant d'affaires à caractère internationale. Il a alors ouvert son cabinet "Villepin International" qui fait un chiffre d'affaires de près de 2 millions d'euros, comme le rapportait Rue89 en 2014. L'ancien ministre donne régulièrement son point de vue sur les questions géopolitiques et donne des conférences à l'international.

Edouard Balladur

© AFP

Après son échec à la présidentielle de 1995, Edouard Balladur est redevenu député jusqu'en 2007 puis président du Comité pour la réforme des collectivités locales. Retiré de la vie politique, Édouard Balladur a décliné en 2010 la proposition de Nicolas Sarkozy de le nommer membre du Conseil constitutionnel.

Roselyne Bachelot

© AFP

Ministre de la Santé puis de la Cohésion sociale jusqu'à la fin du mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy en mai 2012, Roselyne Bachelot est devenue chroniqueuse dans l'émission "Le Grand 8" sur la chaîne D8. Depuis 2004, elle est aussi chroniqueuse sur Europe 1 dans l'émission "Les Pieds dans le plat", présentée par Cyril Hanouna. Enfin, depuis novembre 2015, elle fait partie de l'équipe des "Grosses Têtes" dirigées par Laurent Ruquier sur RTL.

Jack Lang

© AFP

Député du Pas-de-Calais jusqu'en 2012, Jack Lang est nommé la même année ambassadeur itinérant de la piraterie par François Hollande, puis président de l'Institut du monde arabe en 2013.

Lionel Jospin

 © AFP

Lionel Jospin n'est plus tout à fait un retraité de la politique. Après avoir annoncé son intention de quitter le monde politique en 2002 suite à sa défaite à la présidentielle, l'ancien Premier ministre a gravité dans les sphères du Parti socialiste sans pour autant briguer de mandats. La traversée du désert est pourtant finie pour Lionel Jospin qui a été nommé par Claude Bartolone membre du Conseil constitutionnel. Il a pris ses fonctions le 6 janvier 2015.