Alors que Dany le Rouge a décidé de prendre sa retraite, les membres de sa famille politique ont tenu à lui rendre un hommage particulier jeudi soir. Lors de leur dernier meeting de campagne avant les élections européennes, les écologistes lui ont organisé une parodie de procès.
©AFPAFP

© AFP

Une fin de carrière originale. Daniel Cohn-Bendit s’apprête à tourner la page d’une longue carrière politique. Agé de 69 ans, l’eurodéputé a en effet décidé de quitter la vie politique dès le lendemain des élections européennes. Visiblement pressé de savourer sa nouvelle vie de retraité, il prévoit même de s’envoler d’ici quelques jours au Brésil pour y suivre la Coupe du monde de football. Mais avant son départ, les écologistes ont tenu à lui dire au revoir avec humour. Ainsi, jeudi soir à Paris ils ont profité de leur dernier meeting de campagne avec le scrutin de dimanche pour organiser une parodie de procès. Et ils sont allés jusqu’à utiliser des décors pour reproduire une salle d’audience sur l’estrade.

"Accusé Cohn-Bendit, levez-vous !"Dany le Rouge s’est ainsi retrouvé sur le banc des accusés et Eva Joly à la place du juge. D’autres ténors d’EELV ont également été appelés à participer à ce faux procès en la qualité de témoin ou d’expert. Parmi eux figuraient l’ex-ministre Cécile Duflot, la secrétaire nationale d’EELV Emmanuelle Cosse ou encore Karima Delli et Sandrine Bélier, respectivement tête de liste dans l’Est et le Nord-Ouest. Amusé par cette mise en scène, Daniel Cohn-Bendit a notamment été accusé de "publicité mensongère pour avoir embarqué des milliers de gens dans le rêve européen". De son côté, le future retraité a assuré lui-même sa défense. "Quand on dit que je vends du rêve, non en 68 je n'ai pas vendu des rêves: nous avons incarné l'envie d'un monde libre (...) nous avons incarné, c'est ça qu'il faut comprendre", a-t-il entre autres argué avant d’ajouter : "Aujourd'hui, les écologistes (...) nous ne vendons pas le rêve de l'Europe, nous construisons l'Europe en incarnant le rêve de l'Europe". Et celui-ci de se réjouir que "l’on parle enfin d’Europe".

Daniel Cohn-Bendit s’est dit "ému"Après plus de deux heures trente de procès, l’accusé a finalement été condamné à "rester aux côtés de l'écologie en France", sous les applaudissements d'une salle debout. Une sentence que Daniel Cohn-Bendit n’a pas l’intention de contester en appel. "C'est émouvant (…) quand on voit une salle de 1.000 personnes qui chante l'hymne à la joie en allemand, c'est beau", a-t-il déclaré, soulignant que ce meeting "était un hommage à l'Europe".

Vidéo sur le même thème - le faux procès de Daniel Cohn Bendit

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.