Une polémique née la semaine dernière accuse Bruno Le Roux d'avoir menti sur son cursus. Face aux critiques, le nouveau ministre de l'Intérieur s'est défendu.
© capture d’écran Youtube / RTL

La polémique a commencé avec la biographie en ligne de Bruno Le Roux, qui prétendait que le politicien était "ancien élève de HEC et de l'ESSEC". Elle a été repérée par Atlantico dans un article publié mercredi dernier, et dans lequel le site a prouvé que ce prétendu cursus était faux. Interrogé par Marianne, le cabinet du nouveau ministre de l'Intérieur avait alors blâmé "une personne qui a mal interprété les diplômes".

Dans une interview accordée à Paris Match, diffusée lundi, l'homme d'État a assuré de nouveau que le militant ayant écrit sa biographie avait "réinterprété" son parcours. Innocemment, il a lancé au magazine : "À aucun moment je n’ai prétendu que j’étais ancien élève des cursus normaux de ces écoles".

À lire aussi –Bruno Le Roux : le nouveau ministre a-t-il menti sur son CV ?

Une confusion sur son parcours étudiant

Bruno Le Roux a en revanche expliqué qu'il a bien suivi des cours dans les deux prestigieuses institutions affichées dans sa biographie en ligne. D'après lui, le diplôme qu'il a obtenu, un DEA, "était délivré par l’université, en l’occurrence par Nanterre, mais assuré par le programme doctoral de HEC et de l’ESSEC".

"La moitié des études se déroulait sur le campus de l’Essec et l’autre moitié sur le campus de HEC", a conclu le ministre. Il a assuré que, par prudence, il "validera(it) personnellement les deux documents qui seront publiés sur le site du ministère de l’Intérieur".

Vidéo sur le même thème – Quels dossiers attendent Bruno Le Roux au ministère de l'Intérieur ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation