Sommaire

Troisième confinement, passeport vaccinal et dictature sanitaire : à quoi faut-il s'attendre ?

"Je ne peux exclure que nous ayons à prendre des mesures nationales supplémentaires. Nous devrons réagir vite si nous faisons le constat d'une nouvelle accélération du virus", a d'abord fait remarquer le Premier ministre, qui s'est abstenu de prononcer le mot "reconfinement" à l'occasion de la conférence de presse. Olivier Véran, le ministre de la Santé et des solidarités, a été plus vocal à ce sujet.

"Nous n'excluons jamais des mesures qui pourraient être nécessaires pour protéger des populations. Ca ne veut pas dire qu'on a décidé, mais qu'on observe la situation heure par heure", déclarait en effet l'ancien praticien dans les colonnes du Journal du Dimanche.

Peu à peu, le sujet s'installe et c'est à Jean Castex qu'il revient de préparer le terrain et les esprits en vue d'une nouvelle mise sous cloche du pays, estiment nos confrères du Figaro. De quoi ajouter de l'eau au moulin de celles et ceux qui estiment le recours à un reconfinement "inévitable".

Pour autant, ce n'est pas le seul sujet qu'a abordé le Premier ministre. Il a aussi fait savoir que la fermeture des bars et des restaurants était prolongée au moins jusqu'à la mi-février et qu'il n'y aurait, de façon générale, "aucun assouplissement" d'ici la fin du mois. Le couvre-feu à 18h doit d'ailleurs être étendu à dix autres départements dès ce vendredi.

Enfin, la question du vaccin a été évoquée : la campagne de vaccination fait en effet l'objet de nombreuses critiques, auxquelles le chef du gouvernement a tâché de répondre. Dès le 18 janvier, les personnes de plus de 75 ans devraient avoir accès aux centres de vaccination, dont le nombre est en augmentation constante. Il est aujourd'hui de 100 pour l'ensemble du territoire mais devrait grimper à 300 dès la semaine prochaine. Puis atteindre progressivement 600, à date non précisée.

Si Jean Castex n'a pas répondu aux polémiques sur le passeport vaccinal et la "dictature sanitaire", d'autres dans son gouvernement l'ont cependant fait pour lui…

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.