La présidence de la République a baissé son budget de plusieurs milliers d’euros en 2014, selon la Cour des comptes. Découvrez comment une telle somme a pu être économisée.

Avec une année d’avance, François Hollande a tenu une de ses promesses : baisser le coût de fonctionnement du palais présidentiel. En 2014, après la baisse des dotations de l’Etat, le coût du fonctionnement de l’Elysée est arrivé au seuil symbolique des 100 millions d’euros, comme l’indique le rapport de la Cour des comptes remis ce mercredi au président de la République.

"A l'occasion du contrôle des comptes de 2014, écrit le Premier président, la Cour a pu observer la poursuite des efforts engagés pour ramener les dépenses, comme vous l'avez souhaité, dans la limite d'un montant maximum de 100 millions d’euros."

Présidences Sarkozy-Hollande : un écart de 10 millions d’euros

Comme l’explique Le Monde, le budget de l’Elysée sous la présidence Hollande est resté sensiblement le même (2014 : 100 millions ; 2013 : 101 millions ; 2012 : 102,9 millions). Un coût de fonctionnement légèrement inférieur à celui enregistré pour la présidence de Nicolas Sarkozy, compris annuellement autour de 110 millions d’euros.

Pour expliquer cette baisse, la Cour des comptes indique une maîtrise des charges courantes et "un recours accru à des modalités d’achats plus économes". Ainsi, les achats de marchandises sont en baisse de 10 %, grâce notamment à un recul des approvisionnements en "matériels divers" (-20 %) et en "fluides" (-16 %).

Parmi les autres dépenses maîtrisées : le coût des déplacements, toujours onéreux, en recul de 7 %. Pour réussir ce tour de force, la présidence de la République a, en plus d’avoir effectué moins de voyages, regroupé certaines destinations (cf. la tournée aux Antilles de François Hollande) et fait "un usage plus rigoureux des moyens aériens", selon la Cour des comptes. Ainsi, le "coût moyen d’un déplacement à l’étranger s’établit à 242 900 euros".

Une baisse constante des employés

Les dépenses en terme de communication sont, elles, en baisse de 5 % et les frais de poste et de télécommunications enregistrent un recul de 7 %.

Publicité
Outre ces maîtrises, la facture globale du fonctionnement du palais présidentiel est surtout impactée par la baisse constante des effectifs depuis le règne de Nicolas Sarkozy. François Hollande n’a donc pas dérogé à cette coupe dans les effectifs : ils étaient 836 employés fin 2013 contre 806 employés fin 2014. A titre indicatif, le personnel de l’Elysée comptait 1051 personnes en 2007, avant de passer sous la barre du millier en 2009 (960).

Vidéo sur le même thème :  Cuisines, ateliers...Dans les coulisses du palais de l'Elysée

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité